Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info
S'abonner à ce blog

Avant de vous parler de quelques sujets d'actualité qui me posent problème, et en guise d'échauffement, je vous propose cet articulet, naguère publier dans différents titres de la presse de province (ici, "Le Dauphiné Libéré", histoire de recycler intelligemment (?) mon fond de commerce ! Et de faire honneur à mon statut de paresseux notoire ....

On y va !





2 CV Citroën (1948-1990)
Le summum de la polyvalence ?

"J'aimais la 2 CV parce qu'elle était sommaire comme un coucou de Blériot. Coucou couleur de zinc. Je l'aimais pour son habitacle, son odeur d'huile et de caoutchouc, son capot en tôle ondulée, le bruit de son moteur, et la sensation qu'elle donnait, au dessus de 40 km/h, d'avoir le vent dans les voiles. Je l'aimais parce qu'elle était proche de l'invention".




rbrbVoir l'image en grand0 vote




Ecorché 2 CV 1963 - 11-520 - copyright EDITECHNIC --jpgEcorché 2 CV 1963 - 11-520 - copyright EDITECHNIC --jpgVoir l'image en grand0 vote


Ce préambule résume à merveille l'attrait que la "deuche" exerce sur tant de personnes aux profils les plus variés et, le cas échéant, les plus antinomiques ! Il est signé Annie Mignard, auteur d'une nouvelle publiée dans un recueil sobrement intitulé "2 CV", où elle figure en compagnie d'autres écrivains, dont Boris Vian.




rbrbVoir l'image en grand0 vote








rbrbVoir l'image en grand0 vote


Que cet engin, né de la volonté de Pierre Michelin -le fabriquant auvergnat de pneus a pris le contrôle de la marque au double chevron en 1934- soit devenu une légende, voire un art de vivre universel et intemporel, voici qui n'étonnera que ceux pour lesquels la "bagnole" est un mal nécessaire, un objet voué à se déplacer d'un point à un autre. Paradoxalement, d'ailleurs, ce sont souvent ces autophobes convaincus qui, pour prouver à quel point ils sont détachés de la notion de plaisir qui se rattache à l'automobile, roulent en 2 CV ! C'est dire combien la compréhension du phénomène est difficile, car cette attitude présente toutes les caractéristiques cliniques de l'acte d'amour refoulé …

Une somme de qualités qui balaie la critique !





rbrbVoir l'image en grand0 vote




rbrbVoir l'image en grand0 vote


Bien plus qu'une voiture, la "deuche" est une personnalité dotée d'un fort caractère, avec laquelle il est impossible d'entretenir des rapports d'indifférence. Ses faiblesses mêmes ne font que renforcer la tendresse complice de ses adeptes. Il faut dire que sa robustesse mécanique, son incroyable tenue de route, son confort exceptionnel et les vertus d'une capote qui permet de rouler au grand air comme de loger en hauteur certains objets encombrants sont des éléments d'appréciation qui font aisément oublier le bruit de crécelle de son moteur, ses freins un brin vicieux ou ses vitres avant "à guillotine", les bien nommées. Sans parler de ses essuie-glaces symboliques, ou de son chauffage anémique …




rbrbVoir l'image en grand0 vote


Mais la vraie raison de son succès commercial, à l'image de sa pérennité

dans les cœurs et dans les mémoires, ne réside-t-elle pas dans son extrême polyvalence ? Voiture champêtre qui a conquis les villes, prisée des jeunes pour son esthétique inimitable et son faible coût d'entretien, aimée des "seniors" qui la trouvent facile à conduire grâce à son embrayage centrifuge, élue des médecins et des curés de campagne, plébiscitée par les originaux, malmenée par les baroudeurs, elle a tout fait. Y compris un tour du Monde en moins de 40 jours, des raids africains ou asiatiques dans la grande tradition Citroën, et même des courses de vitesse, les fameux "2 CV Cross" qui perdurent aujourd'hui. On l'a vu en 4X4 défiant la Dune du Pilat, ou en copie conforme des prestigieuses limousines d'antan, grâce à la "Charleston", la plus recherchée des séries spéciales qui ont jalonné la fin de sa carrière. Un summum dans l'art de la transformation à vue !



Quatre roues sous un parapluie …



Objectivement, rien ne prédisposait la 2 CV à devenir un objet de culte ! En 1936, Pierre Michelin confie à son homme de confiance, Pierre Boulanger -futur P.D.G. de Citroën- la mission d'étudier une voiture populaire rustique et peu onéreuse, tant à l'achat qu'à l'usage. Le projet "TPV." ("Toute Petite Voiture" ), dont le cahier des charges est poétiquement intitulé "Quatre roues sous un parapluie", n'est donc pas des plus simples à mener à terme !

rbrbVoir l'image en grand0 vote





Il est clairement stipulé que la TPV doit être capable de traverser un champ, avec un panier d'œufs sur la banquette, sans faire la moindre omelette … Les ingénieurs, au premier rang desquels figure André Lefebvre (père de la Traction Avant), trouvent la solution avec cette géniale suspension dite "à batteurs", qui allie une souplesse exceptionnelle à une tenue de route qui ne l'est pas moins. Le délire est de rigueur lorsqu'il s'agit d'envisager des solutions économiques: depuis les phares fonctionnant avec … des vers luisants au démarreur à ficelle, façon tondeuse à gazon, en passant par la commande manuelle de l'unique essuie-glace ou le châssis en bois, tout sera examiné.

Pourtant, lorsque la 2 CV est officiellement présentée, le 7 octobre 1948 à l'occasion du 35è Salon de l'Automobile de Paris, la voiture est plus conventionnelle, même si les fameuses suspensions, ou le bicylindre refroidi par air qui entraîne les roues avant, constituent quelques unes des grandes innovations du moment. Après maintes améliorations de détail et augmentations de puissance, qui ne remettent pas en cause la philosophie générale de l'engin, la 2 CV tire sa révérence une première fois le 29 février 1988, date de la cessation d'activité des usines de Levallois puis, définitivement, le 27 juillet 1990,lorsque l'ultime "deuche" quitte l'usine portugaise de Mangualde. En comptant ses cousines Dyane et Méhari, la 2 CV aura été produite à près de 7 millions d'exemplaires.

René B.
A propos
Nenelechampenois

Bienvenue sur le blog de

Nenelechampenois

Voir son profil

Mes coups de cœur, mes coups de sang ....

Catégories
Les commentaires récents

Copyright © Car & Boat Media - Tous droits réservés

Caradisiac, 1er site d’actualité automobile : info auto en continu pour découvrir les dernières nouveautés dans le domaine de l’automobile avec tous les essais de voiture et d’accessoires (GPS, radars, tuning). Evaluez au mieux la valeur de votre véhicule avec la cote auto gratuite et consultez également nos guides d’achat neuf et occasion afin d’effectuer votre achat en toute tranquillité.