Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

Publi info
 
S'abonner à ce blog
Nenelechampenois » Big Blog Blag » Un peu de calcul ....

Un peu de calcul ....

Grands Prix de F1


Dix-neuf fois six= plus ou moins ... six !


Certes, certes, monsieur Dupin l'a dit: "que ceux qui trouvent la F1 ennuyeuse, etc ...", se consacrent à d'autres spectacles sportifs (ou pas ...), et laissent les afficionados se délecter de ce qu'ils considèrent comme l'expression ultime du sport automobile. Lequel, il est vrai, ne trimballe pas aux fesses uniquement la lourde casserole "F1", mais ceci est une autre histoire, comme l'a dit Tonton Bernie dans son ouvrage "Reécrire le Livre la Jungle sans y laisser ses plumes".

René B.


Attention, que l'on me comprenne bien ... Je sais pertinemment que les Grands Prix ont TOUJOURS connus des différentiels importants (voire abyssaux !) entre les équipes dites "d'usine", les "teams privés" et les pilotes susceptibles, pendant longtemps, de s'offrir une monoplace à défaut de se payer un volant ... Pour prendre un exemple concret, quelle chance possédait en 1957 par exemple, le pilote "gentleman-driver" (mettons Paco Godia) d'aller chercher les Maserati 250F officielles de MM.Fangio, Behra, Moss et tutti quanti (qui n'est pas un pilote italien ...), bien que sa monoplace soit, censément, du même modèle ? Aucune ... Dans les années trente, quarante, cinquante et même au delà, il n'était pas rare que les écarts des "chronos" au tour, lors des essais comme pendant la course, atteignent des valeurs de l'ordre de la demi-minute, voire davantage sur les tracés de Spa ou du Ring. Mais le spectacle était ailleurs ... Du bruit, de la couleur, des odeurs de ricin, des dérapages, des travers, des péripéties un brin limites, que nulle direction de course ne considérait comme fautives, etc .... Bref, du rêve, loin des considérations mercantiles ou de l'exaltation de soit-disant avancées techniques profitables à la bagnole de "Monsieur Tout Le Monde". Oui, je sais. Il arrivait souvent -trop souvent- que les acrobaties des uns et/ou les erreurs des autres se terminent mal, très mal. Mais, contrairement à ce que prétendent, avec fatalisme, certains nostalgiques, le prix du danger n'était pas l'inéluctable finalité de la course. La compétition automobile était dangereuse, parce que l'environnement des circuits était dangereux, parce que la structure (voire la conception) des voitures était dangereuse, parce que la monte pneumatique était dangereuse, et parce que le désir de vaincre, à tout prix, était -est !- dangereux. En clair, parce que le danger faisait alors ouvertement parti du jeu ...

Aujourd'hui, les monoplaces colorées et bruyantes de jadis, alors conduites par des individus en chemisette et casqués de cuir bouilli, font la joie des meetings historiques, dont la multiplication s'accompagne d'une renommée grandissante. Libre de circuler dans les paddocks, libre de caresser l'aluminium d'une carrosserie sculptée par la nécessité du beau, libre d'assister à des courses sans "champions", sans "idoles" et sans enjeu, mais souvent spectaculaires, la foule découvre (ou se souvient) ce que fut la bagnole avant de devenir un triste objet de mobilité (durable, il va sans dire), et ce que fut le sport automobile avant de tomber aux mains des hommes d'affaire, des financiers (plus ou moins) occultes et des petits malins qui avaient senti le vent tourner.



rbrbVoir l'image en grand0 vote

rbrbVoir l'image en grand0 vote

rbrbVoir l'image en grand0 vote

rbrbVoir l'image en grand0 vote

Les voir, les toucher, les entendre, les sentir ... A l'heure ou la "bagnole" use ses dernières cartouches avant de tirer sa révérence, voici venir le temps des souvenirs et la sauvegarde du patrimoine ... Et tant pis si les petits filous d'aujourd'hui, pas plus bêtes que leurs homologues du "moderne", se taillent la meilleure part du gâteau !


Alors, passionnante pour quelles raisons, la F1 du XXIème siècle ? Techniques ? Foutaises ! Pratiquement aucune des solutions technologiques adoptées par la F1d'aujourd'hui n'est transposable, en l'état, à la "grande série" ! C'est plutôt le phénomène contraire qui fait florès. Que dire des ces précieux éléments aérodynamiques, étudiés à grands frais, qui s'envolent au moindre choc, et ... dont l'absence n'a aucune incidence réelle sur le comportement de l'auto ? Pourquoi un Grand Prix d'une durée d'heure trente nécessite un, voire deux changements de pneumatiques, avec des gommes qui terminent à l'agonie, alors qu'un train de pneus bien étudié est capable de tenir des centaines de kilomètres ? Y a pas moyen d'imposer un pneu efficace et résistant, susceptible de permettre à un pilote de gérer intelligemment sa course, du départ à l'arrivée ? On nous rétorque que cette règle est édictée pour améliorer la qualité du spectacle .... Allons bon ! Cela permet, tout au plus, d'élaborer des stratégies qui vont à l'encontre de l'esprit de la F1, qui est un sprint, en favorisant les dépassements ... ailleurs que sur la piste ! Super ....
Mais je m'emporte, je glose, j'argumente à tous vents, bref, j'emmerde le monde avec un babillage qui n'a pour effet réel que de me soulager jusqu'au prochain coup de sang. En réalité, je voulais simplement rappeler, à l'aide de quelques statistiques faciles à réunir, ce que fut, à ce jour, la "passionnante" saison 2018.


Classement des six premiers à l'arrivée, sur 19 Grands Prix disputés

Australie: Vettel, Hamilton, Raïkkonen, Ricciardo, Alonso, Verstappen (Australie),
Barhein: Vettel, Bottas, Hamilton, Gasly, Magnussen, Hulkenberg
Chine: Ricciardo, Bottas, Raïkkonen, Hamilton, Verstappen, Hulkenberg
Azerbaïdjan: Hamilton, Raïkkonen, Perez, Vettel, Sainz jr, Leclerc
Espagne: Hamilton, Bottas, Verstappen, Vettel, Ricciardo, Magnussen
Monaco: Ricciardo, Vettel, Hamilton, Raïkonnen, Bottas, Ocon
Canada: Vettel, Bottas, Verstappen, Ricciardo, Hamilton, Raïkonnen
France: Hamilton, Verstappen, Raïkkonen, Ricciardo, Vettel, Magnussen
Autriche: Verstappen, Raïkkonen, Vettel, Grosjean, Magnussen, Ocon
Grande-Bretagne: Vettel, Hamilton, Raïkonnen, Bottas, Ricciardo , Hulkenberg
Allemagne: Hamilton, Bottas, Raïkkonen, Verstappen, Hulkenberg, Grosjean
Hongrie: Hamilton, Vettel, Raïkkonen, Ricciardo, Bottas, Gasly
Belgique: Vettel, Hamilton, Verstappen, Bottas, Perez, Ocon
Italie: Hamilton, Raïkkonen, Bottas, Vettel, Verstappen, Ocon
Singapour: Hamilton, Verstappen, Vettel, Bottas, Raïkkonen, Ricciardo
Russie: Hamilton, Bottas, Vettel, Raïkonnen, Verstappen, Ricciardo
Japon: Hamilton, Bottas, Verstappen, Ricciardo, Raïkonnen, Vettel

Etats-Unis: Raïkonnen, Verstappen, Hamilton, Vettel, Bottas, Hulkenberg
Mexique: Verstappen, Vettel, Raïkonnen, Hamilton, Bottas, Hulkenberg



Sur 102 pilotes classés dans les six premiers, 81 fois MM. Hamilton, Vettel, Bottas, Raïkonnen, Verstappen, 79 fois M. Ricciardo, et 19 des 19 podiums composés de trois de ces pilotes ....

En résumé, vous avez le choix entre six vainqueurs potentiels, et la probabilité d'un classement regroupant les six pilotes concernés aux six premières places. Et il paraît que c'est sympa, animé, spectaculaire. Mouais ....

Hormis la 3ème place de Perez en Azerbaïjian, et les 4èmes positions de Gasly (Barhein) et Grosjean (Autriche), il est révélateur que les pilotes les plus constants parmi les "meilleurs des autres" furent Hulkenberg (de loin avec six "top six" )), Magnussen et Esteban Ocon, classés quatre fois dans ce "top six". Ricanons un brin, en constatant que Hulkenberg, considéré par beaucoup comme un pilote "capable du meilleur comme du pire", est systématiquement sous-estimé, que Magnussen est cantonné, au mieux, dans un rôle d'interchangeable "second couteau", et surtout que Ocon, carrément mis sur la touche pour la saison 2019, alors qu'il était promis à une promotion de taille, ont fait mieux que les grands espoirs Pierre Gasly et, surtout, Charles Leclerc. Ce qui en dit long sur l'ambiance sympathique, l'atmosphère détendue et, surtout, les étonnantes pratiques et les critères d'appréciation qui sont le lot quotidien de la "vitrine du sport automobile mondial" !


rbrbVoir l'image en grand0 vote

Jimmy Clark et Dan Gurney discutent amicalement, et cette image ne risque guère de trouver, aujourd'hui, le moindre écho !

rbrbVoir l'image en grand0 vote
Autre "doc" aujourd'hui impensable ? En lutte pour le titre en 1958, Moss (à gauche) et Hawthorn, au volant de sa Ferrari, échangent leur point de vue ....

Leclerc, qui remplacera Raïkonnen chez Ferrari, lequel ... remplacera le monégasque chez Sauber, est (trop ?) souvent comparé à Gilles Villeneuve, lui aussi engagé par la Scuderia après une courte expérience chez McLaren. Leclerc a, semble-t-il, la tête solidement posé sur les épaules, et la raison lui dictera sans aucun doute de ne pas mettre systématiquement ses roues dans les traces du prodige canadien ... Souhaitons-lui d'entrer dans l'Histoire, plutôt que dans la légende qui entoure un pilote courageux jusqu'à l'inconscience, combatif jusqu'à d'inutiles exploits, agressif jusqu'à l'aveuglement, dont les qualités d'acrobate et le flamboyant coup de volant ne purent éviter une ultime cabriole, un après-midi d'avril 1982, sur le circuit de Zolder, où se déroulaient les essais du Grand Prix de Belgique. Parti avec sa colère et sa hargne, avec la terrible certitude d'avoir été trahi par son propre équipier, quelques jours auparavant ....


rbrbVoir l'image en grand0 vote

Un document qui éclaire l'ambiance régnant chez Ferrari, lors des essais du G.P. de Belgique 1982. Villeneuve ne s'en remettra pas ....


rbrbVoir l'image en grand0 vote


rbrbVoir l'image en grand0 vote

rbrbVoir l'image en grand0 vote

rbrbVoir l'image en grand0 vote

Gilles Villeneuve, acrobate et, souvent, un tantinet optimiste !

Ce qui nous amène, tout naturellement, aux fameuses "consignes" imposées par la stratégie, au sein d'une équipe. Figurez-vous que, personnellement, la pratique ne me choque en rien ! En effet, outre qu'il est logique de faire passer les intérêts d'une marque, aujourd'hui financièrement colossaux, ou d'un pilote nettement mieux placé pour remporter un titre, avant ceux d'un équipier (lequel, dans le cas du duo Bottas/Hamilton à Sotchi, était payé pour le savoir ...), cette politique est monnaie courante dans d'autres disciplines sportives, sans que les "supporters" s'en offusquent. Le cyclisme, au hasard. De plus, comme l'évoque l'épisode Villeneuve/Pironi à San Marin, il s'agit d'une constante dans l'histoire du sport automobile, et l'on pourrait multiplier les exemples à l'infini, y compris hors du cadre de la F1. N'est-ce pas, Toyota ? On peut même douter des fondements de certaines belles légendes, comme celle qui attribue à son unique attitude chevaleresque le geste de Peter Collins, au G.P. d'Italie 1956, lorsqu'il stoppe sa Ferrari pour en donner le volant à Fangio, qui s'en va cueillir son quatrième titre mondial .... De même, l'année précédente, il n'est pas impossible que Herr Neubauer, inflexible "Kaiser" de l'écurie Mercedes, ait suggéré à Fangio de laisser Moss "tranquille" en vue de l'arrivée de Grande Bretagne, histoire d'offrir à l'anglais une première victoire britannique sur le sol national. Les images, qui montrent Fangio, revenu depuis deux tours dans les roues de son jeune équipier, ne pas insister davantage à cent mètres de la ligne d'arrivée, m'ont toujours semblé explicites !



rbrbVoir l'image en grand0 vote

Collins stoppe pour donner sa voiture à Fangio ... Belle image, mais est-ce bien aussi chevaleresque qu'on le dit ? Pas sûr ....

rbrbVoir l'image en grand0 vote
1956 ... Ben, moi, je trouve qu'y font un peu la gueule ... Fangio (à gauche), pas souriant, et un Collins boudeur .....

rbrbVoir l'image en grand0 vote

Fangio (à droite) est-il vraiment "à l'attaque" sur la ligne d'arrivée du G.P. de Grande Bretagne 1955 ?

C'est tout pour aujourd'hui. Rompez !

A propos
Nenelechampenois

Bienvenue sur le blog de

Nenelechampenois

Voir son profil

Mes coups de cœur, mes coups de sang ....

Catégories
Les commentaires récents
  • Grigougnou
    Bien vu et bien envoyé, quelque chose me dit que je n'ai pas fini de te lire ;)

    Alain, ami de passage qui rentre à Lyon.

    PS : la chatte semble en effet très attachante...

    Le 13 septembre 2018
  • Farfadet 86
    Excellent billet... anecdotes, historique de l'auteur débutant conducteur et du modèle,  participations aux épreuves sportives, caractéristiques techniques, tout y est !...

    Une Dauphine au-dessus du lot et...

    Le 12 février 2018
  • Farfadet 86
    L’Éternel féminin ici conjugué en grâce à l'auto elle aussi tant désirable.
    Charme indéniable de la FEMME qui sied à ces termes eux aussi au féminin :  automobile, voiture, belle mécanique, "bagnole", "caisse"...

    Le 12 février 2018
  • Farfadet 86
    Qu'importe le verre ou les "sous verts" pourvu qu'on ait l'ivresse !...

    Merci pour ce reportage photos qui a mis spécimens rares et modèles populaires d'antan bien en évidence pour le visiteur de ces pages.

    Le 12 février 2018
  • Farfadet 86
    Encore un beau et exhaustif reportage, bien fadé en photos et explications sur ces Mercedes W 196 /198 , stars en leur temps. des sportives de haut niveau.
    Un palmarès plutôt  consistant sous l'égide d'un directeur de...

    Le 17 novembre 2017
  • Farfadet 86
    Encore un billet de qualité nous montrant combien l'Aventure automobile et son retentissement dans les sports mécaniques ne sont pas que mythes  mais un panel de faits bien réels, des passes d’armes par voitures de...

    Le 10 août 2017
  • Nenelechampenois
    Merci pour le commentaire, Farfadet !

    Le 25 mai 2017

 
Copyright © Car & Boat Media - Tous droits réservés

Caradisiac, 1er site d’actualité automobile : info auto en continu pour découvrir les dernières nouveautés dans le domaine de l’automobile avec tous les essais de voiture et d’accessoires (GPS, radars, tuning). Evaluez au mieux la valeur de votre véhicule avec la cote auto gratuite et consultez également nos guides d’achat neuf et occasion afin d’effectuer votre achat en toute tranquillité.