Caradisiac utilise des cookies pour assurer votre confort de navigation, à des fins statistiques et pour vous proposer des services adaptés. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. En savoir plus

 
S'abonner à ce blog

March K13 4March K13 4Voir l'image en grand1 voteMarch K13 5March K13 5Voir l'image en grand1 voteBonjour à tous et à toutes peut être  :) , c'est sur cette article que s'achève l'histoire des Nissan March/Micra avec cette dernière génération la : K13 produite à partire de 2010 jusqu'à aujourd'hui encore.
Voici son histoire :
Commercialisée au Japon dès juillet 2010, les nouvelles March sont annonciatrice de changement.
Alors que les précédentes montures étaient conçues et assemblées dans l'usine japonaise d'Oppama, cette génération relève pour la première fois de la Thailande. Une délocalisation de la production donc, en vue de coûts de fabrication réduits.
D'aspect plus conventionnelle, moins chic, la K13 reste toutefoie agréable à l'oeil. On se laisse d'ailleurs facilement séduire par sa bouille mignone qui conserve un regard malicieux. La ligne de toit ce veut quant à elle sensiblement plus plane afin de favoriser l'aérodynamisme, et donc d'abaisser les consommations.
Plus courte de 55mm, elle gagne cependant 20mm d'empattement.
L'habitacle tout en rondeurs (commandes de climatisation, buses d'aération, ect...), se montre de son côté assez ludique. Bref, cette March est encore mieux adaptée à la ville que les générations précédentes ! Disponible en 5 portes uniquement au Japon, elle accueille ce coup-ci un petit 3 cylindres CVTC à 12 soupapes. Comme les Bloc de K11 et K12, ce 1198cc (type HR12DE) compact DOHC 79cv. Il est accouplé à une boîte Xtronic CVT de nouvelle génération.
Au rayon des finitions, Nissan propose les 125 (standard), 12X (bien équipée), et 12G (tout confort), ces deux dernière pouvant être associé à la transmission 4 roues motrices e-4WD.
Elles seront complètées en 2011, par les modèles Enchanté et 125 V Package. On découvre notament en terme d'équipement un sytème Stop&Start, l'allumage automatique des feux, ainsi que d'autres dispositifs éprouvés (Intelligent Key, ect...).
Sur la Balance, les K13 oscillent désormais entre 940 et 1040kg.
A ce jour la Bolero carrosser par Authec est l'unique version spéciale disponible au Japon.
Comme toujours très élégante, elle bénéficient d'une grosse calandre et pare-chocs spécifiques.
Contrairement au Japon les modèles européens seront produit en Inde ( la Chine et la Mexique en contruisent pour d'autres marchés).
Ici en plus de la boîte CVT, une manuelle 5 rapports est proposée sur le 1,2L de 80cv.
Les Micra disposent entre autre de 6 airbags, de l'ESP de série, alors qu'un radar de recul et un système d'aide au créneau sont disponibles sur certaines finitions. Parmi celle-ci on retrouve la Visia, Acenta, Tenka ou encore la Lolita Lempika, déjà présente sur les K12.
A l'automne 2011, une version DIG-S (Direct Injection Gasoline Supercharger) est ajouté au catalogue européen. Elle est dotée du 1,2L retravailler (Cycle Miller) à injection direct combiné à compresseur de type Roots débrayable. Baptisé HR12DDR, il développe 98cv et permet à la Micra d'atteindre 180km/h.
Pour une K13 au look sportif, il faudra en revanche se tourner vers les Pays-Bas bénéficient de l'expressif version SR.
A noter que cette génération pourait pour la première fois débarquer aux Etats-Unis (et peut être un retour au Canada), et ce dès 2013...

Voilà vous connaîssez désormais tous se qu'il y à savoir sur les Nissan March/Micra en espèrant que sa vous à fait découvrire des modèles, versions, ect... que vous ne connaîssiez pas.
Et je n'oubli pas de vous mettre une petite photo avec cet article  :) .
A bientôt.

March K12 1March K12 1Voir l'image en grand1 voteSalut à tous aujourd'hui je vais poursuivre l'histoire de la Nissan Micra/March de troisième génération (K12) produite de 2002 à 2010.
Voici son histoire :
Après un parcours sans faute, la March K11 passe le flambeau à la nouvelle génération, dont les premières commandes au Japon sont honorées au débur de l'année 2002.
Le look de l'auto a beaucoup évolué, conjuguant désormais tendance rétro et style moderne. Par ses formes rondouillettes et ses phares proéminents, la Nissan dégage une forte identité, accentuée par des teintes extérieure et intérieure originales. La clientèle visée se veut donc plus jeune. Elle se révèle à nouveau moins longue que sa devancière, mais plus large et plus haute, avec un empattement qui passe à 2,430mm.
Pour la première fois, et suite à l'alliance Renault-Nissan de 1999, elle emprunte une plate-forme élaborée conjointement avec le constructeur français. Elle hérite alors d'un essieu arrière à barre de torsion.
Sur le plan des moteurs, la citadine a ce coup-ci droit à 3 nouveaux blocs de série CR, comprenant un 997cc de 68cv (CR10DE), un 1240cc de 90cv (CR12DE) et un 1386cc de 98cv (CR14DE). Dans un premier temps la boîte CVT n'est pas reconduite et seul restent la mécanique à 5 rapports et l'auto E-ATx.
La gamme des modèles est simplifiée et comprend dorénavant les 10b, 12c et 14e tandis que les équipements de sécurite n'ont jamais été aussi nombreux (certaines finitions disposent de 6 airbags de série). Naturellement, aussi dotées, les March prennent de l'enbonpoint et affiche un poids compris entre 870 et 950kg.
Une pléthore d'option sont disponibles, parmi les quels l'intelligent Key permettant d'ouvrire l'auto, la démarer et l'arrêter sans à sortir la clé de sa poche (ou de son sac) ou le Carwings, système de navigation GPS sophistiqué pouvant fonctionner avec un téléphonne portable pour consulter ses emails, s'informer du trafic, demander l'assistance Nissan, ect... Comme à son habitude, la marque ne tardera pas à apporter des nouveautés à ses modèles. La première de celle-ci : une transmission à 4 roues motrices ingénieuse, disponible sur les 1,4L, baptisée e-4WD. IL s'agit en fait d'un moteur électrique entraînant les roues arrière lorsque des pertes d'adhérence sont détectées, un système très léger qui offre l'avantage de fonctionner sans avoir recours à un différentiel arrière ou à un arbre de transmission.
A l'été 2003, alors qu'est introduite la March 14s à la finition sportive (calandre spécifique, spolier avant et arrière, roues de 15 pouces...), le bloc 1L est supprimé de la gamme.
S'ensuivent quelques légère retouche l'année suivante.
Les March passent par la case lifting en août 2005, (face avant, arrière et intérieure repensés...), une date marqué par la disparition de la carrosserie 3 portes.
La 12Sr préparé par Authec, jusque-là considérée comme une série spéciale, fait son entrée au catalogue standard. Joussant d'un châssis raffermi, des suspensions sport et d'un habitacle suggestif, cette hot hatch de 960kg animé par un CR12DE préparé (pistons, arbres à cames, admission et échappement...) de 110cv s'impose alors comme une sérieuse rivale à la Toyota Vitz RS ! Dans le même temps, la gamme est remaniée est fait place au petit dernier, le HR15DE de 1498cc produisant 109cv. Celui-ci, développé avec Renault, dispose du CVTC (distribution variable en continu) et c'est accouplé à une boîte X-tronic CVT.
Notons au passage que la March 15SR-A reprend l'apparence et le châssis de la 12SR.
A l'été 2007, les Nissan sont de nouveaux remaniée au goût du jour (grille de calndre chromé, pare-chocs, ect...) et, courant 2008, afin de rebooster les ventes, le géant japonais réintroduit sa finition Collet, version plus sobrement équipée et donc moins coûteuse.
La gamme sera sensiblement réduite par la suite.
Les séries limitées japonaises de la March K12 seront encore une fois nombreuses (V Selection, +coran, 25th Hapiness...) et Authec poursuivra sa lancée avec des autos néo-rétro comme la Rafeet et laBolero.
En Europe les Micra disposent de blocs 1,2L de 65 et 80cv, 1,4L de 88cv et 1,5L turbo diesel (Renault dci K9K) de 65 et 82cv, en boîte manuelle ou automatique. Quelle que soit la version, ces autos seront très bien équipées (ABS, climatisation, radio CD, ect...). Lors du léger restylage de 2005, Nissan sortira de ses cartons la tonique 160SR, dotée d'un 1,6L (HR16DE) de 110cv et gratifiée de de suspension sportet d'un antipatinage intégré à l'ESP. Plus discrète en apparence que les SR nippones malgré ses 16 jantes de 16 pouces, elle passe néanmoins de 0 à 100km/h en moins de 10secondes.
A la fin de l'année, la Micra C+C (coupé cabriolet avec toit rigide pourvu des blocs 1,4L et 1,6L) fera une apparition remarquée.
Construite en Angleterre, elle sera d'ailleurs exportée au Japon peu de temps après.
Les Micra européenne recevront ensuite une mise à jour des blocs turbo diesel et un nouveau facelift.

Voilà se récit est maintenant terminé, la suite et la dernière génération de March/Micra qui existe aujourd'hui a bientôt et je n'oublie pas la petite photo  :d .

S15 81S15 81Voir l'image en grand1 voteBonjour à tous aujourd'hui c'est un petit hommage que j'aimerais rendre à la Nissan Silvia S15.
Hommage à la Nissan
Silvia S15 :
Se petit texte s'adresse à l'irresistible Nissan Silvia S15, se petit coupé à était produit de 1999 à 2002, mais faisons un petit retour en arrière pour mieux comprendre son histoire.
Tout commence en janvier 1999, ou la Silvia S15 (7ème génération de Silvia) fait son grand retour au Japon. Elle apparaît sous une forme très fluide et agressive que la génération précédente (jugé trop "bourgeoise" ;) ).
Cette génération de Silvia va marquer tous les esprits avec des performances plus que correct pour ce genre de coupé, son moteur un SR20DET 4 cylindres en ligne développant 250cv capable de pulvérisé le 0 à 100 km/h en à peine plus de 6 secondes se qui en fait la Silvia de série la plus rapide, toute générations confondues.
Avec ces jantes de 16 pouces, son LSD hélicoïdale, l'ABS, direction assistée, vitres électriques ect... la S15 est très bien équipée pour un coupé de l'époque, dans l'habitacle, volant sport en cuir s'il vous plaît, pédalier sport et chromé, levier de vitesses et frein à main en cuir, sièges sport ect... a l'intérieur ont y loge assez facilement 4 adultes (un atout majeur pour la Silvia S15 face à ces concurentes de l'époque).
Sur route la Silvia S15 et capable de vous procurée des sensations digne des plus grandes sportive de notre époque (pas mal pour une vieille :d ), tout ça grâce à un moteur très performant et à un très bon système de suspension (McPherson a l'avant et multi-bras à l'arrière) elle est aussi équipée de freins à disques à l'avant comme à l'arrière.
La Silvia S15 ne sera vendue que dans trois pays seulement (Japon, Australie et Nouvelle-Zélande). Il y aura toute fois de très belle préparations de Silvia S15 comme cette magnifique S15 Top Secret (habié d'une très belle robe doré et une préparation moteur impréssionnante). La S15 à fait ces preuves en drift une discipline ou elle a rencontré a plusieurs reprises bon nombre de victoires mais pas seulement elle est aussi très efficace et agile en drag et en grip ou elle déteint actuellement le record du tour du circuit de Ebisu (au Japon).
Cette génération de Silvia finira sa carrière en 2002, en même temps que la Nissan Skyline GTR-R34 sûrement pour cause de normes anti-pollution toujours plus contraignantes à gérer. Mais égalements à la réduction du nombre de plate-formes sport, probablement souhaiter par Nissan, pour ne pas faire de l'ombre aux autres plate-formes comme les : Skyline, Fairlady ect... Donc c'est avec une immense tristesse que la Silvia S15 s'éteint en cette année 2002, mais un retour n'est pas exclu, comme la déjà fait la génération S10, sept ans après l'arrêt de la CSP311.
La Nissan Silvia S15 rest pour moi la voiture absolue avec son regard des plus charmeur que j'ai pus avoir la chance de croisé, cette voiture est pour moi comme un centre de gravité, j'ai beau regardé ou m'intéresser à une voiture je fini toujours pars revenir à elle, j'ai eu le coup de foudre pour cette voiture lorsque j'ai regarder pour la première fois le film (Fast and Furious Tokyo Drift), j'ai instentanément flashé sur cette voiture, car elleest unique, un regard qui est capable de percé a travers tout le brouillard, 50% ange, 50% démon, qui soit capable de vous catapulté au fond de votre siège en une fraction de seconde, qui soit capable de déchiré un silence absolue avec des ron ron des plus fantastique des 4 cylindres jamais conçue, la Silvia S15 en est absolument capable.
Aimer, ou ne pas aimer les voiture, être pour ou contre l'automobile, c'est vous que ça regarde, mais quand vous croisé le regard d'une Nissan Silvia S15, croyez moi je c'est de quoi je parle, vous aurez forcément l'irresistible envie de vous retourner pour l'admirée, je vous le garantie.
Avec ce petit texte je vous met une photo d'une Nissan Silvia S15, est dite moi si pourez résisté à son regard térriblement charmeur ?

March K11 3March K11 3Voir l'image en grand1 voteSalut à tous et à toutes aujourd'hui je vais vous raconter la suite de l'histoire de la Nissan March/Micra deuxième génération nommé aussi (K11).
Voici son histoire :
Suite au très grand succès rencontré par la (K10 1,6 million de véhicules produits) dont la carrière à duré près de 10 ans.
Nissan décide d'apporter à sa citadine phare une refonte complète.
Pour cette deuxième génération, la March profite de designers pour une apparenceplus "amicale". Elle perd dans l'opération 40mm en longueur mais gagne légèrement en largeur et hauteur afin daccroître son habitabilité. L'empattement est également allongé de 60mm. Début 1992, au moment de sa commercialisation japonaise, Nissan offre le choix parmi deux nouveau moteurs DOHC 16 soupapes à injection : le CG10DE (997cc) de 58cv et le CG13DE (1274cc) de 79cv. Une architecture sophitiquée, à l'époque très rare sous le capot de citadines ! Côtés transmissions, on retrouve une classique boîte 5 manuelle et une automatique à 4 rapports ainsi qu'une inédite CVT.
Nissan à effectivement choisi sa March pour inaugurer sa toute première boîte à variation continue ! Toujours très légère (entre 750 et 840kg selon la motorisation et la carrosserie), les K11 se montre une fois de plus peu gourmandes en carburant et particulièrement maniables. A noter que le train arrière se dote désormais d'un essemble à 5 tirants.
La gamme qunt à elle hérite des finitions i.z et i.z-f découverte sur les K10, complétée par les modèles Sharp (dièse) A,c et G. Question équipement, le direction assistée est désormais de série, tandis que certaines versions bénéficient de vitres électriques, de la fermeture centralisée ou encore de la climatisation. Comme précédement, le toit ouvrant fait partie des nombreuse options, est un LSD est même proposé sur les 1.3L ! Ces March sont décidément bien surprenante... Petit à petit, de nouvelles finitions verront le jour avec les séries Flat (bémol), Autostrada et G, puis l'airbag conducteur sera installé de série.
Fin 1995,les autos recevront une légère mise à jour esthétique. Un facelift plus profond est apporté en mai 1997 : les March se parent de nouveaux phares et feux, capot et répétiteur de clignotants, l'habitacle est remanié et la dotation de série enrichie (airbag conducteur/passager, ABS...). La Collet à moteur 1L fait également son grand retour. Quelques mois plus tard, Nissan comble de bonheur les amoureux de grand air en présentant en concession sa March cabriolet, une version très agréable munie d'une capote souple électrique.
Suit alors l'arrivée de la Juke, inspirée par le style anglais des sixties, affichant fièrement capot, toit et jantes rouges sur une carrosserie noire. Il fallait oser ! Un vent de fraicheur se fera de nouveau sentir à la fin de l'année 1999 et donnera notamment aux citadines des optiques retravaillées. Visiblement, comme les femmes, les March adorent se refaire une beauté ! Le CG10DE en profite pour grapiller 2cv, le CG13DE est pour sa part remplacé par un CGA3DE (1348cc) de 85cv, les boîtes de vitesses sont corrigées (E-ATx auto 4 rapports et Hyper CVT) et une transmission 4 roues motrices est ajoutée. Rien que ça ! Et n'oublions pas non plus l'entré en catalogue du break 5 portes March Box... Peut-on faire une gamme plus complète ? D'autres versions viendront cela dit s'ajouter en 2000 et 2001 et tenteront une nouvelle fois de faire la cote de popularité du modèle. Tout au long de cette génération, Nissan introduira des séries limitées des plus diverses (V3 Award en rapport aux nombreuses distinctions reçues, White Limited, Casual Limited...) et élaborera, en collaboration avec Authec, des March au style rétro a l'apparence très particulière. Ce sera le cas des Tango, Bolero, Rumba et Polka.Fabriquées cette fois-ci en Grande-Bretagne dans l'usine de Sunderland, les Micra européennes débarquent dès fin 1992, avec des motorisations somme toute identiques à celle fournies au Japon, allant dans un premier temps du 1L de 55cv au 1,3L de de 75cv. Lors du restylage de 1998, un 1,5L diesel PSA TUD de 57cv sera ajouté alors que le CG10DE, réévalué à 60cv, et le 1,4L CGA3DE de 82cv accompagneront le lifting de 2000.
Ils seront associés à une boîte 5 manuelle ou CVT.
En france, ont découvrira les finitions LX, SLX, Deluxe, Lagon ou Cypia, parmi tant d'autres. Des séries spéciales verront également le jour, comme par exemple les Coutures, côté Sud ou les Stars Cup (affublées d'un kit sportif assez similaire aux versions Autostrada japonaise et SR anglaise).
Cette génération de Micra sera élue "voiture de l'année" en 1993, une première en Europe pour une auto nippone.
Voilà vous connaîssez désormais l'histoire de cette deuxième génération de Micra/March
avec se descriptif je vous mais une photo.

March K10 1March K10 1Voir l'image en grand1 voteBonjour à toutes et tous aujourd'hui je vais vous parler de la Nissan Micra 1er génération (nommée aussi K10), qui à était prouduite de 1982 à 1992.
Voici son histoire :
Nissan livre en concession japonaises c'est premiers modèles en octobre 1982, dans un premier temps uniquement dans une carrosserie 3 portes. En vraie citadine, la March dispose de mensuration contenues avec 3,785m de long, 1,560m de large et 1,395m de haut. Côté style, elle arbore des formes très cubiques, soulignés par de petit phares et des feux carrés. En clair son design va à l'essentiel. Il en va de même pour l'intérieur, sobre mais bien construit. Il faut chercher le raffinement du côté de la motorisation, un 4 cylindres tout alu SOHC de 987cc. Baptisé MA10S, ce bloc 8 soupapes de 57cv est alimenté par un carburateur contrôlé par électronique (Nissan ECC) et accouplé à une boîte 4 ou 5 manuelle ou automatique 3 rapports. Côté châssis, la March adopte une une suspension indépendante type McPhersonà l'avant et un essieu rigide à 4 tirants à l'arrière, une formule très prisée par Nissan dès la fin des années 1970. A l'usage, l'auto alerte malgré sa puissance somme tout modeste, bénéficie d'un freinage correcte avec avec des disques à l'avant, et jouit d'une bonne maniabilité grâce notamment à un faible empattement (2,300m). Un autres de ces atouts réside dans son poids, allant de 635 à 675kg seulement selon les finitions. Celles-ci sont au nombre de 4 à son lancement : March E (entrée de gamme), L (adaptée aux petites familles), S (fonctionnalités de l'habitacle accrue) et G (modèles "haut de gamme"  ;)  . Elles seront complétées par la Collet au printemps 1983, un nom que l'on retrouvera d'ailleurs sur les générations suivantes, puis par d'autres modèles en septembre de la même année, accompagnant la commercialisation d'une carrosserie 5 portes.
Début 1985, outre un changement subtil de calandre, Nissan lance l'étonnante March Turbo, version sportive animé par un bloc turbocompressé ! Reprenant la base du petit 1L, ce MA10ET à injection électronique (ECCS) développe alors 85cv, de quoi rendre la citadine plus vigoureuse ! Naturellement, elle dispose d'équipements spécifiques : antibrouillards avant intégré au pare-chocs becquet arrière, double sortie d'échappement, disque avant ventilés, intérieur sport avec tableau de bord à affichage digital de la vitesse, direction assistée, ect.
Arriveront ensuite de nouvelles déclinaisons, dont la March Pumps et ses 7 couleurs de sièges aux choix, la Canvas Top et son toit en toile découvrable ou encore la i.z richement dotée. Une mise à jour des K10 est entrprise début 1989, (phares, calandre, pare-chocs et habitacle corrigés) et, pour marquer le coup, Nissan dévoile ce qui est à ce jour la March de série la plus performante jamais construite : la Super Turbo. Derrière cette appellation tout à fait eighties se cache une première pour le Japon, un bloc combinant supercharger et turbo ! A bas et mi-régimes, le compresseur assure un couple très appréciable tandis qu'au-delà, le HT10 prend la relève et crache tout sa fougue dans les cylindres. Grâce à ce duo, le petit MA09ERTde 930cc, surplombé en prime d'un intercooler air-air, est capable de produire pas moin de 110cv ! Et avec un poids total de 770kg seulement, les sensations ne manquent pas : le 0 à 100km/h en 7,7secondes et 180km/h en pointe... En plus des équipements présent sur la Turbo, elle gagne entre autre une entrée d'air suggestive sur son capot, des roues de 13 pouces, une barre anti-roullis à l'avant et à l'arrière (avant seulement sur la Turbo), une batterie de 3 manos, ainsi qu'un LSD sur sa boîte 5 ! On ne rigole plus ! A noter qu'une version d'homologation en compétition, la Turbo R, préparée par Nismo et Authec, est également disponible. Au programme : boîte courte, cure d'allégement et autres friandises... Avant la fin de sa production, le catalogue des March s'étoffera et proposera des autos de plus en plus équipées (vitres électriques, ect...).
Au fil du temps, Nissan produira des série spéciales de sa citadine (March G 50th anniversary, Turbo White Select...), de même que des véhicules atypiques reprenant la plateforme des K10, parmi lesquels la mignonne Be-1, la Pao au style utilitaire ou la craquante Figaro. Les modèles destinés à l'export seront pour la plupart connus sous le nom de Micra.
Elles arriveront en Europe dès 1983, en 3 et 5 portes avec pour motorisation des 1L MA10 et MA10S de 50 et 54c, tandis que lors du restylage de 1989, viendra s'ajouter un 1,2L MA12S de 60cv.
Eh non, pas de turbo ! Elles recevront cela dit des boîtes manuelles et automatiques comme au Japon.
Le marché français proposera les finitions GL, DX,L ou encore LX ainsi que quelques série spéciales, a l'instar des Canvas Top et Color. La Micra sera également vendue au Canada de 1984 à 1991 avec pour unique bloc le 1,2L de 56cv.
Voilà vous savez maintenant tout se qu'il faut savoir sur cette première génération de Nissan Mrch/Micra K10.
A propos
nissan76

Bienvenue sur le blog de

nissan76

Voir son profil

Mon blog conserne les constructeurs Japonais mais surtout Nissan qui pour moi estle plus grand constructeur automobile de tout les temps.

Archives
Catégories
  • Aucune catégorie trouvée
Les commentaires récents

 
Copyright © Car & Boat Media - Tous droits réservés

Caradisiac, 1er site d’actualité automobile : info auto en continu pour découvrir les dernières nouveautés dans le domaine de l’automobile avec tous les essais de voiture et d’accessoires (GPS, radars, tuning). Evaluez au mieux la valeur de votre véhicule avec la cote auto gratuite et consultez également nos guides d’achat neuf et occasion afin d’effectuer votre achat en toute tranquillité.