Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info
S'abonner à ce blog

Monaquatre Renault 1934Monaquatre Renault 1934Voir l'image en grand0 vote

ob_fe6c53_​17499132-1​0999479601​10897-7340​99271104Les années passent et nous avec, les événements se succèdent, voire se répètent et l'on s'habitue à leur rythme... moi, cela faisait un sacré bout de temps - 10 ans - que j'étais allé voir les vieilles autos de cette concentration et ce dimanche 11 juin 2017, le devoir électoral accompli, vers 9H45, je décide d'aller faire un tour à cette manifestation annuelle qui rassemble nombre d'amateurs possesseurs d'autos anciennes ainsi qu'une foule de visiteurs admirateurs... Bah oui, ceux qui passent régulièrement sur ces pages savent combien le farfadet est un amoureux des autos... ce n'est pas nouveau ça tout de même !...
Donc, depuis le bureau de vote, rue Maurice Aguillon, je remonte la rue nationale jusqu'à la place du Mail où doit se tenir ce rassemblement... et là stupéfaction : rien pas un chat c'est silencieux... ah tiens ! Me dis-je, ce serait donc annulé et bien ça alors, au dernier moment, c'est pas ordinaire… car la date avait été fixée depuis longtemps, l'événement était bien programmé, paru dans des bulletins spécialisés, dans les pages des journaux et sur affiche... et des affiches il y en a bien là sur la place du Mail... j'avance jusqu'au rond point et, sur un panneau je lis que les tacots mirebalais se trouvent à 100 mètres de là, route de Poitiers... Bon ! Allons voir...


ob_6843c7_​tacots-mir​ebeau-bd-f​oulqueEn effet, au 40 boulevard Foulque Nerra, face aux remparts, se tient l'entrée de la Fête aux vieilles mécaniques et derrière le Leader-Price, sur une grande esplanade, sont rangés par catégories les véhicules anciens. Je ne connaissais pas cet endroit. En fait, c'est bien plus vaste que la place du Mail et donc bien mieux adapté pour y présenter un maximum d'engins motorisés et roulants de tous âges. Il y a aussi beaucoup plus de stands et de points buvettes et restaurations. Super !
Il semble que c'est la première année que cette concentration de tacots se tient sur cette esplanade. Il y a déjà pas mal de monde et je commence ma promenade entre les rangées d'autos prenant aussi quelques photos des modèles que j'affectionne. Une belle façon de réviser ses classiques...

http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_3e5b0b_​img-20170611-095555-burst001-c​over.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_b74ad0_​img-20170611-100844.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_965e4e_​img-20170611-095925.jpg
Cette magnifique Vivaquatre Renault KZ 13 de 1933. (carrosserie 6 glaces) est reconnaissable à sa calandre inclinée. Cette livrée verte deux tons lui sied parfaitement. 11CV - 1250 Kg -110 km/hUne belle restauration !...

http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_a2c8cd_​img-20170611-095946-burst001-c​over.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_36f87d_​img-20170611-095932-burst001-c​over.jpg
Une sympathique Primaquatre Type KZ 24 de 1935 à la carrosserie aérodynamique dite "Queue de Pie" - Moteur de 2120 cm3 11CV fiscaux - Poids 1500kg - Vitesse 115 km/h...

http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_2ebbf3_​img-20170612-183154-burst00.jp​g
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_31c8e5_​img-20170612-183407-burst00.jp​g
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_d99e91_​img-20170612-183346.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_39f26b_​mona4.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_7e8286_​img-20170612-183307-burst00.jp​g
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_b2b8f2_​img-20170612-183241.jpg
Fac-similé des plaquettes publicitaires des « Vivaquatre » et « Monaquatre » Renault modèles 33/34. Cliquer sur la première vue pour les faire défiler en format intégral.

http://img.over-blog-kiwi.com/​170x170-ct/0/95/72/48/20150818​/ob_bf2aae_photo-0004.jpg
Le taxi G7 - Renault type KZ11 de 1933... - Le Mirebalais Indépendant
Illustre, dans sa livrée rouge et noir, il a sillonné les rues de Paris pendant 27 ans ... certainement un des meilleurs taxi parmi toutes les générations de véhicules de transport urbain pour...
http://www.mirebalais.net/2015​/08/le-taxi-g7-renault-type-kz​11-de-1933.html

http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_2877da_​img-20170611-095743.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_680375_​img-20170611-095753-burst001-c​over.jpg
On remonte dans le temps... voici un lot de "Juvaquatre" des années 50 qui deviendra "Dauphinoise" à partir de 1958

http://img.over-blog-kiwi.com/​170x170-ct/0/95/72/48/20150323​/ob_ea6086_img330.jpg
Juvaquatre - Simca huit - 202 - Concurrentes en leur temps... - Le Mirebalais Indépendant
CLIQUER sur chaque illustration pour la voir en entier. Ces trois voitures d'entrée de gamme, respectivement, des marques : Renault, Simca et Peugeot, ont pas mal de points communs : - Leur date ...
http://www.mirebalais.net/2015​/03/juvaquatre-simca-huit-202-​concurrentes-en-leur-temps.htm​l

http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_2a5d96_​img-20170611-095645.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_d2a613_​img-20170611-095627-burst001-c​over.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_b95ed0_​img-20170611-100001-burst001-c​over.jpg
Les adorables et pétulantes 4CV et Dauphine des années 50/60 ... Notre jeunesse !...

http://img.over-blog-kiwi.com/​170x170-ct/0/95/72/48/20150907​/ob_ea38af_photo-0016.jpg
La 4CV RENAULT... - Le Mirebalais Indépendant
D'une décennie à l'autre le constructeur au losange est passé de la voiture pour élite richissime à la petite auto populaire... passant du véhicule à la taille monstrueuse (Reinastella et ...
http://www.mirebalais.net/2015​/09/la-4cv-renault.html

http://resize.over-blog.com/17​0x170-ct.jpg?http://idata.over​-blog.com/0/23/15/62/file0151.​jpg
Ma 3ième voiture : une "Dauphine" ! - Le Mirebalais Indépendant
652 GA 27 Vous connaissez certainement cet adage : " Ne jamais dire : fontaine, je ne boirai pas de ton eau !... " Et bien cela, je puis me l'adresser, à propos de ce qui va suivre... Il est des ...
http://www.mirebalais.net/arti​cle-3527563.html

http://resize.over-blog.com/17​0x170-ct.jpg?http://idata.over​-blog.com/0/23/15/62/file0156.​jpg
Quatre jeunes hommes en "Dauphine" - Le Mirebalais Indépendant
Août 1966 mes premiers congés payés ... et des vacances avec les copains... Cela faisait à peu près 3 mois que j'avais la Dauphine* (1) et je lui avais déjà fait parcourir plusieurs centaine...
http://www.mirebalais.net/arti​cle-3829005.html

http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_078a26_​img-20170611-100751-burst001-c​over.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_78f91b_​img-20170611-100800.jpg
Et tout à fait dans le vent d'hier à aujourd'hui cette blanche "Caravelle" suivie de son ainée la "Floride", des années 50/60...

http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_11ca77_​img-20170611-100041-burst001-c​over.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170612/ob_678060_​img-20170611-100456-burst001-c​over.jpg
Pour clore la Saga Renault Cette magnifique Frégate de 1956 dont on peut admirer les entrailles mécaniques bien propres sous le capot. Sympathiques échanges avec son prpriétaire...

http://img.over-blog-kiwi.com/​170x170-ct/0/95/72/48/20150310​/ob_11c972_img312.jpg
La "Frégate" de Renault ... - Le Mirebalais Indépendant
Belle mais " transparente ", elle est devenue " Transfluide " Nous sommes dans les années, juste après guerre. Relancer l'appareil industriel, pour de nombreux constructeurs d'automobiles, tient du
http://www.mirebalais.net/2015​/03/la-fregate-de-renault.html

http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_fbaf7c_​img-20170611-101052-burst001-c​over.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_96aa19_​img-20170611-095805-6.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_8265e1_​img-20170611-095953-burst001-c​over.jpg
Chez Peugeot : l'utilitaire D3A des années 50 - Une 201 1935 - Tiens le coupé 504 du Capitaine Chérif !... Ah dommage !... Je n'ai pas vu la 403 cabriolet du Lieutenant Colombo...

http://resize.over-blog.com/17​0x170-ct.jpg?http://img.over-b​log.com/0/23/15/62/Photos-2009​-2010/File1366a.jpg
2010 ... la 201 fête ses 80 ans !... - Le Mirebalais Indépendant
C'est en 1930 que sont commercialisées les premières " 201 " produites par la firme Peugeot qui, actu ellement, demeure la plus ancienne entreprise de construction automobiles de France. Présent...
http://www.mirebalais.net/arti​cle-2010-la-201-fete-ses-80-an​s-55818906.html

http://img.over-blog-kiwi.com/​170x170-ct/0/95/72/48/20170124​/ob_70fc86_kader-cherif.jpg
La 504 Coupé de Chérif... - Le Mirebalais Indépendant
L'acteur Abdelhafid Metalsi : le Capitaine Kader Chérif au volant de sa 504 V6 Coupé. L'histoire de l'automobile c'est 130 ans d'aventures industrielles, sociales et sportives. En un peu plus d'u...
http://www.mirebalais.net/2017​/01/la-504-coupe-de-cherif.htm​l

http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_45dd25_​img-20170611-095719-burst001-c​over.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_065991_​img-20170611-095728-burst001-c​over.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_e978e1_​img-20170611-095837-burst001-c​over.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_baec25_​img-20170611-095536-burst001-c​over.jpg
Chez Citroën, l'incoutournable Traction figure toujours avec l'élégance que l'étonnante et innovante DS ne ternira jamais malgré son panache technique et sa ligne encore futuriste ...

http://img.over-blog-kiwi.com/​170x170-ct/0/95/72/48/20150228​/ob_37fde9_file0378.jpg
La Traction Avant de Citroën - Le Mirebalais Indépendant
ou : l'attraction avant et après ... Dans l'histoire de l'automobile elle tient vraiment une place centrale tant au niveau national qu'au niveau mondial... Il y avait : avant la Traction et il y a :
http://www.mirebalais.net/arti​cle-5485690.html

http://img.over-blog-kiwi.com/​170x170-ct/0/95/72/48/20150526​/ob_7e3c93_photo-0001.jpg
La DS une star automobile de 60 ans !... - Le Mirebalais Indépendant
Pour son lancement tout est mis en oeuvre pour que la DS prenne le pas sur sa concurrence, comme ici cette magnifique entrée dans la danse... Quand elle fut présentée pour la première fois au p...
http://www.mirebalais.net/2015​/05/la-ds-une-star-automobile-​de-60-ans.html

http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_7d437b_​img-20170611-101026.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20170613/ob_e1d092_​img-20170611-100742.gif
Cycle-cars et Jeep ... rouler à 3 ou 4 roues sur l'asphalte ou en tout-terrain ... des sensations qu'on apprécie forcément sous ce ciel d'azur...

Il est déjà 10H45... bon, je dois rentrer à la maison où Annie m'attend… il y aurait bien d'autres merveilleuses anciennes autos à découvrir mais il faut être raisonnable et j'ai déjà fait mon plein d'images pour cet article car j'apprécie toujours qu'une auto me raconte son histoire ...
Bravo et merci au "Club des Tacots Mirebalais" et à ses organisateurs, la fête est réussie avec, en sus, une journée très estivale !...

http://img.over-blog-kiwi.com/​300x225-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_2ac6d3_photo-0001.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​300x225-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_b67268_s0-kangoo-3-4-avant​-photo3093-22876.jpg

S'il peut paraître excessif de faire de la Prairie l'ancêtre du monospace apparu 35 ans plus tard et connu sous le nom « Espace », il n'est pas incongru de la comparer au Kangoo étant lui aussi une voiture à la fois familiale et pratique, se déclinant en plusieurs versions d'utilitaires, présentant, en outre, du point de vue du style, un profil similaire...

Il en est certains qui pensent avoir tout inventé et qui, par leurs créations introduites opportunément, pensent être innovants... in au vent... ou in au van...
Eh bien à ceux là je dis : ne manquez jamais de faire un petit retour en arrière dans le temps et allez donc visiter l'histoire, vous constaterez alors qu'il y a souvent eu un ou des précédents à ce qui aujourd'hui, bien dans l'air du temps, connaît un franc succès.
Bon, soyons nuancé avec une telle appréciation et, revenant à mes attraits pour la chose automobile, s'agissant du Kangoo, véhicule de la marque Renault à vocation à la fois utilitaire et familiale, désigné aujourd'hui comme ludospace, le genre, comme le modèle, sont assez répandus et correspondent à un succès commercial répondant à un engouement manifeste pour une façon de voyager et se déplacer où l’utile, en permanence, doit se joindre à l'agréable.
Il n'empêche, cette idée, cette conception n'est ni nouvelle ni récente car, revenant 65 ans en arrière, Renault avait déjà conçu et produit un véhicule similaire, cela s'appelait « Prairie » joli nom pour une auto qui fleure bon la campagne …


http://img.over-blog-kiwi.com/​0/95/72/48/20160120/ob_1b07c1_​photo-0001a.jpg

La conception d'une large gamme de carrosseries devant habiller un même châssis, constitue l'élément le plus original de ce programme réclamé par le service commercial de la marque au losange. Autour du break à vocation familiale initialement envisagé, qui devient la Prairie, on installe, sur le même châssis, un break colonial, un taxi, une fourgonnette, un pick-up et un châssis-cabine.


Nous sommes en 1950
Alors que la 100 000ème 4CV est tirée à une loterie gratuite entre les 45700 ouvriers et employés de la Régie, en Mai de cette année là, sortent des usines de Billancourt les premières Renault Colorale (appellation concentrant l'association des termes COLOniale et ruRALE)...
De quoi s'agit-il ?
5 années après la fin de la guerre, le plan Pons, ayant sévi dans la répartition des genres de véhicules à produire entre les constructeurs, limitant leurs projets en les confinant dans un à deux types de modèle, à l'aube des années « 50 », les effets pervers d'une telle politique se font moins sentir et les grandes marques s'en affranchissent, y compris la Régie Renault désireuse de répondre aux besoins d'une clientèle de plus en plus pressée de posséder une voiture fonctionnelle et spacieuse pouvant rendre de multiples services en associant le l'utile à l'agréable. Les premiers exemplaires de la célèbre 4CV, étant en passe de sortir des usines de Billancourt, c'est dans cet esprit que le bureau d'études de la RNUR, dès 1946, a planché sur la réalisation d'un véhicule à vocation à la fois utilitaire et familial.
Pierre Lefaucheux, alors grand patron de Renault, observe l'évolution du marché tant en ville qu'en campagne, où commerçants, artisans, paysans, devant répondre à des besoins de consommation allant en s'accroissant de façon exponentielle, dès 1947, donne son accord pour faire aboutir le projet d'une gamme de véhicule du type R2090 et R2091 (gros break) déclinable en plusieurs versions pour être utilisables en métropole mais aussi dans les colonies que la France possède en Afrique et dans tous ses territoires d'outre-mer.

http://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_f3a253_photo-0002.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_10f4c9_photo-0004.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_a5a79f_photo-0004a.jpg

Moteur « 85 » de la Primaquatre d'avant guerre - 4 Cylindres totalisant 2383 cm3 (85 x 105 mm) développant 46 Ch à 3400 tr/mn. pour 14 CV fiscaux. Aussi haute que large la « Prairie » mesure 437 cm de long, fait une largeur hors tout de 182 cm et est haute de 182 cm. L’empattement est de 266 cm. Son poids avoisine les 1700 kg Sa consommation, suivant les circonstances d'utilisation, se situe entre 13 à 18 litres d'essence aux 100 kilomètres


Devant répondre aussi à des soucis d'économie au niveau de la réalisation, ne devant, non plus, se disperser dans la profusion de modèles, et de rationalisation de l'outil de production, le cahier des charges impose de ne pas s'encombrer de raffinements superflus. Dans ces conditions, on limite les solutions techniques trop contraignantes et coûteuses à réaliser telles que la mise au point dun moteur culbuté, ou l'adoption de roues avant indépendantes. Renault prend exemple sur le modèle américain qui écarte toute sophistication sur des véhicules destinés à emprunter toute sortes de routes et chemins par tous les temps, et dont la simplicité mécanique est à la fois un gage de robustesse et d'efficacité.
Les ingénieurs de la Régie s'inspirent donc du châssis du fourgon de 1000 kg pour dessiner un cadre et un berceau technique robuste porté par deux essieux rigides pouvant supporter une charge utile de 800 kg.
Le choix du moteur va de soi, il s'agit du célèbre « 85 » apparu en 1936, qui doit cette appellation à son alésage (85 x 105 mm) par ailleurs commun à tous les moteurs Renault d'avant-guerre qui, ici, transmet sa puissance par l’intermédiaire d'une boîte à quatre rapports plus M.A.


http://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_6cbda0_photo-0004b.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_6cae91_photo-0005a.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_bf9a5e_photo-0005b.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​600x450-ct/0/95/72/48/20160126​/ob_6e3b8b_dscn1815.jpg
Une grosse voiture, un intérieur clair spacieux mais spartiate...et cette photo prise en Juin 2007, lors de la journée "les vieux tacots mirebalais" : une vénérable "Prairie", ici, repeinte en éclatant jaune vif qui n'est pas sa couleur d'origine...


La Prairie, une voiture à vivre …
Ce break ainsi désigné, ici, sujet de cette étude, étant le plus polyvalent et celui qui sera le plus diffusé, constitue la colonne vertébrale de la gamme. Au cours du premier trimestre 1951, sa production décolle lentement. En avril, l'assemblage est produit dans l'usine belge de Haren. Outre la Prairie luxe, la Régie commercialise une Prairie Normale, plus dépouillé et rustique qui s’avérera marginale. Voiture familiale mais aussi voiture pratique tels sont les termes employés par les commerciaux pour décrire et vendre ce gros break qui peut accueillir jusqu'à 7 passagers avec leurs bagages à son bord et le cas échéant, se transformer en véhicule utilitaire pouvant transporter 800 kg de marchandise en retirant la banquette arrière amovible.


http://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_f67af2_photo-0007.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_13a960_photo-0007a.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_a59864_photo-0005.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_ab6764_photo-0006a.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_a7717e_photo-0006b.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​200x150-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_c5b06e_photo-0008.jpg

Compagne de route pour le commerçant, l'entrepreneur et le cultivateur éleveur, La "Prairie" voiture de ville ou de campagne, se prête à toutes formes de transport...

Au bout de quelques mois, après son lancement, le bilan commercial s'avère mitigé. Certes la Pairie se vend et a trouvé une clientèle parmi nombre de commerçants artisans et paysans, qui louent son sérieux de fabrication, sa robustesse et ses aspects pratiques en nombreuses circonstances mais déplore aussi sa consommation excessive en carburant et une certaine mollesse tenant à la puissance insuffisante de son moteur de 46 CV devant mouvoir allègrement un véhicule dépassant 1650 kg sur la balance. Ne dépassant pas les 95 km/h au maximum, les longs voyages sont laborieux et, comparé au break le plus concurrentiel, « 203 » Peugeot, bien plus léger et surtout plus performant, la Prairie certes, plus logeable, s'avère plus pataude et moins confortable.
En 1953, dotée du moteur culbuté, plus moderne de 2 litres, 11CV fiscaux de la « Frégate », développant 58 CV, lui permettant de dépasser les 100 km/h, la Prairie demeure encore en retrait de la concurrence sur le plan des performances et de la consommation.
Ce qui ne favorisera jamais un réel engouement de la clientèle pour ce gros break tient à son apparence passe-partout, non pas à son esthétique, lui, conforme aux critères de cette époque, (La Prairie, vue de face ressemble à une grosse 4CV, il y a, de façon notoire un air de famille...) Aux yeux des éventuels acheteurs, son apparence, vu le format et sa vocation d'utilitaire, la range dans la catégorie d'autos destinée à une classe prolétaire et besogneuse. La Prairie, en dépit de sa vocation familiale, cet aspect semi-utilitaire, ne lui confère aucunement le statut d'auto pouvant intéresser la classe bourgeoise ou la catégorie socioprofessionnelle regroupant l'ensemble des fonctionnaires. La connotation de « camionnette », même vitrée, lui colle à la peau et nuira sa carrière face à une concurrence ayant misée sur des breaks déclinés à partir de berlines ayant déjà une forte renommée.


http://img.over-blog-kiwi.com/​300x225-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_848b05_photo-0010a.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​300x225-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_719384_photo-0003.jpg
http://img.over-blog-kiwi.com/​300x225-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_0c5185_photo-0010.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​300x225-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_fe6610_photo-0010b.jpg

... à petite ou grande échelle... avec elle, on prend aussi du champ... façon grand angle...

En 1956, Renault arrête la production des Pariries lesquelles n'auront connu qu'un succès d'estime auprès d'une clientèle spécifique des milieux commerciaux et des petites entreprises.
Sans doute née trop tôt, ce concept de gros break dont il a aussi été produit une version 4x4, aurait connu plus de succès à notre époque où l'on affectionne particulièrement les break, ludospace, cross-over et autres SUV.
Il en demeure que cette Prairie fut une agréable auto, appréciée des familles nombreuses, ayant fait le bonheur d'artisans et de commerçant ayant misé sur sa double fonction de véhicule à la fois pratique et ludique... elle faisait partie du paysage automobile de mon enfance, et pour la petite histoire je me souviens que le photographe à Mirebeau, au cours de ces années « 50 », en possédait une dans laquelle je suis, un jour, monté, étant camarade de classe de l’aîné de la famille B. C'était, à la veille de la rentrée scolaire, en septembre 1957, pour aller au vélodrome de Loudun, assister à un critérium, rassemblant quelques stars du cyclisme de l’époque : Ms Bobet, Coppi, Darrigade et autres, Kübler, Gaul et consorts...
À cette même date, un certain « Spoutnik » venait d'accomplir son premier voyage dans l'espace... nous entrions dans une nouvelle ère de conquêtes... à plusieurs niveaux ...


http://img.over-blog-kiwi.com/​300x225-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_a6f55a_photo-0008a.jpghttp://img.over-blog-kiwi.com/​300x225-ct/0/95/72/48/20160120​/ob_326333_renault-nouveau-kan​goo-usp1-03-w964-h5.JPG

En 1950 comme aujourd'hui, voyager en famille, c'était aussi pour le plaisir...


Source Photos : Automobilia N° 53 et "Toutes les voitures françaises des années 50" de René Bellu.

En la Saint Valentin... Tellement Glamour !...



Avec mon épouse nous ne voyageons hélas plus beaucoup et donc, c'est un réel plaisir quand l'image télévisuelle de qualité nous fait rêver… Il existe de plus en plus d'émissions nous présentant les beautés du monde sous forme de reportages bien construits, magnifiquement tournés et comme nos appareils ont, eux aussi, ces dernières années, grandement évolué, la splendeur des images est au rendez-vous. C'est un régal de suivre ces documentaires qui nous entraînent dans des paysages exceptionnels …


Un régal ?... Mais certainement, tenez, le samedi après-midi sur FR3, juste avant l'heure de l'apéro, nous ne manquons aucun des carnets de routes enrichis de recettes exceptionnelles de Julie Andrieu...

Cette sympathique jeune femme, dynamique, avenante, accessible et à l'écoute des autres, friande de connaissances, enthousiaste, gracieuse et souriante, avec une spontanéité toute naturelle, va au-devant de personnes vivant dans des coins reculés, des gens simples et affables, œuvrant, s'affairant pour entretenir avec amour et passion un patrimoine insoupçonnable riche par sa diversité. Etonnants et savoureux produits d’un terroir à la beauté, à la fraîcheur, aux goûts, et aux parfums souvent méconnus.
Depuis la mi-septembre, que ce soit, au pays de Langres, dans le Morvan, à l'Ile de Ré, en Touraine, en Camargue, dans le Cantal, en Ardèche, dans le Périgord, et, récemment au Pays Basque, c'est avec délectation que nous la suivons sur ces petites routes sinueuses, ombragées, à flanc de coteaux, bordant une vallée bien verte, s'entortillant autour d'une crête, longeant une falaise ou bien une plage de sable lumineux... ce sont des paysages variés, rieurs et accueillants qui défilent à l'allure touristique de son charmant cabriolet rétro...
Découverte de villages perdus à l'écart des grandes routes, petites rues entre des bâtisses rustiques ou de caractère et c'est la rencontre surprise de personnages chaleureux, qui prennent beaucoup de plaisir à nous présenter le fruit de leur labeur. Qu'ils soient éleveurs de bovins, de moutons, de chèvres, de cochons ou de volailles, qu'ils soient vignerons, cultivateurs, pêcheurs, apiculteurs, artisan fromager ou jardiniers amateurs, tous ont à cœur de nous présenter des produits typiques de leur région et surtout naturels, qu'ils exploitent et récoltent avec beaucoup d'amour. Mitonner des petits plats locaux, parfois ancestraux avec le concours de la valeureuse Julie qui ne craint pas de mettre la main à la pâte, et aux fourneaux, se passe devant nos yeux ébahis et nos papilles exacerbées...
Le « must » de l'émission, au moment de la conclusion, sonne le rassemblement des personnes rencontrées au cours du voyage effectué au cœur d'une de ces régions. Chacun apporte sa spécialité cuisinée, ses produits d'élevage ou de culture pour constituer, à ce joyeux et convivial banquet, un menu d'exception rassemblant toutes les saveurs d'un terroir riche du travail de ses habitants... C'est un hymne à la vie, simple et vraie ! … Bravo à vous dévoués et talentueux campagnards ! Merci à vous Julie de nous les faire connaître !
Ces instants de pur bonheur partagés grâce à la puissance des moyens médiatiques, mis en œuvre, pour les épicuriens que nous souhaitons être, s’accompagne, chez moi, du plaisir à redécouvrir un des ingrédients qui semble servir de fil rouge à ces magnifiques émissions … Vous ne vous étonnerez pas alors, si je vous dis que je suis également et ô combien séduit, par la pétulante auto de la Charmante Julie...
Eh bien oui, vous qui parfois feuilletez les pages de mon blog, connaissez bien mes vieux démons et ma fascination pour les autos...
Alors, sans vouloir me livrer à quelques indiscrétions, je me suis néanmoins demandé pourquoi la charmante et pétulante animatrice de cette émission circule à bord de cette vénérable Peugeot des années « 70 » : Est-ce sa voiture personnelle ? Un net goût pour le rétro ?... En tous cas, ce joli cabriolet rouge, sied bien à la gente dame, ça c'est sûr !...
Eh bien, à vous, amis internautes de passage par ici, je vais vous décrire la belle (l'auto) et, ce faisant, vous ramener dans le contexte de ces années « 70 » n'étant pas celui des « années folles » mais plutôt celui des folies d'une jeunesse insouciante appartenant à cette génération née juste après-guerre...
Il s'agit de la 304 C de Peugeot, modèle qui a vu le jour au Printemps de l'année 1970…
La 304 de julie dispose d'un joli porte-bagages sur coffre. Lors de son périple au Pays Basque un panier de dormeurs (crabes) y avait pris place....

Le contexte…
A cette époque, Les USA s’enlisent dans la guerre au Vietnam, au Moyen Orient, Yasser Arafat président de l’OLP réactive la lutte armée contre Israël. Cela fait six mois que les premiers pas sur la lune ont été accomplis par Edwin Aldrin et Neil Armstrong. En France, suite au retrait du général de Gaulle désavoué au référendum du 28 Avril 1969, Georges Pompidou a été élu Président de la République. Les premiers essais supersoniques de « Concorde » sont déjà convainquant. Dans le Tarn et Garonne, Evelyne Baylet est la première femme à présider un conseil général. Le SMIC se situe à 3,27 F. de l’heure. L’A.S Saint-Etienne remporte pour la deuxième fois le doublé Coupe-Championnat. En octobre, le dernier tronçon d’autoroute de Pouilly-en-Auxois à Macon, inauguré, permet d’aller de Lille à Marseille sans feux rouges…
A ce tout début de la 8ème décennie du XXe siècle, le monde occidental est entrée à pieds joints dans la société de consommation, les super et hyper marchés fleurissent, l’accès aux biens liés au confort et au plaisir s’adresse à toutes le couches sociales de travailleurs. Le chômage n’est pas de mise et le mouvement hippie, très en vogue, lors de ses concerts monstres en plein air, rassemble plusieurs centaines de milliers de jeunes, qui prônent l’Amour, en fustigeant la guerre…
L’industrie automobile, à ces instants, connaît le plein essor, les usines tournent à plein régime…
304 cabriolet, ici, capotée. Celle de Julie dispose, en outre, d'un "hard-top"......

Chez Peugeot, 25 ans après la guerre, la croissance et les demandes d’une clientèle plus importante mais aussi plus variée, favorise l’apparition de nouveaux modèles. Ainsi, la gamme « 4 » entamée en 1960 avec la berline « 404 », s’étoffe avec la « 204 en 1965 puis avec la « 504 » en 1969 et s’enrichit d’un modèle créneau en 1970 : la « 304 » berline qui, dans les mois suivant sa présentation, se décline aussitôt en break, puis en splendides coupés et cabriolets désignés comme 304 S.
304 C vue de 3/4 avant ... un style maison chic et sobre à la fois ...

Ce modèle vient s’inscrire dans la catégorie des véhicules de taille moyenne, un segment qui jusqu’alors faisait défaut dans la gamme « 4 » mise en place et qui continue à s’élargir avec la sortie de la petite « 104 » en 1973 puis avec la grande berline routière « 604 » en 1975… A partir de cette date, la gamme est donc complète avec 6 modèles allant de la petite citadine à la très grande berline : 104 - 204 - 304 – 404 – 504 - 604 …
Hormis les extrêmes que présentent la 104 et la 604, les autres modèles de la gamme, suivant la tradition propre à la marque, sont chacun, déclinés en break, coupé et cabriolet ; ceci vaut donc pour les 204, 304, 404, 504… un échelonnement qui permet d’étager des prix et d’élargir l’éventail de la clientèle suivant ses resources…
Dans cette hiérarchie, la 304 présentée au salon de Paris en octobre 1969 puis, pour la première fois, en versions cabriolet et coupé, au mois de Mars 1970, s’adresse à une clientèle aux revenus moyens : fonctionnaires, ou jeune cadres désireux d’avoir une auto à l’allure sportive tout en conservant un côté bon chic bon genre, quelque peu bourgeois, ce qui reste bien phase avec l’image de sérieux et de bon ton, propre à la marque Peugeot. Pour exemple, en 1972, le prix d’une 504 C cabriolet, fixé à 26 900 F, est supérieur de plus de 11 700 F à celui d’une 304 S cabriolet vendue 15 200 F. C'est-à-dire que pour cette différence de prix on peut acquérir une 204 berline luxe coûtant 11290 F…
Il n’empêche qu’à cette époque, acquérir ce charmant cabriolet 304, n’est pas à la portée de toutes les bourses, personnellement, même si à ce tournant des années 60/70, je gagnais correctement ma vie, mettre une telle somme dans l’acquisition d’une voiture, même faisant envie, n’était pas raisonnable. De toute manière il m’aurait fallu passer par la case crédit ce qui n’était pas envisageable… Dès lors, je me contentais de rouler dans une Ford « Anglia » de 5 ans d’âge, coûtant 2300 F et payée comptant au moment de l’achat en 1968…
Bien qu’aimant particulièrement les Peugeot, elles restaient bien trop chères pour moi à cette époque…

La 304 C est une 2 places seulement... Remarquez le tableau de bord spartiate avec son combiné rectangulaire . Le modèle "S" avait un compte tour fiché à la base du montant gauche du pare-brise... A noter que sur la 304 C de Julie, le superbe volant sport à 3 branches métalliques et jante en bois, n'est pas d'origine...


Mais revenons-en au coupé 304, modèle choisi par notre amie Julie pour, cheveux au vent, sillonner les routes et chemins de l’hexagone et rendre, visite à des Gens de Terroir aux savoirs ancestraux, sachant concocter des mets inconnus du consommateur lambda.
Caractéristiques techniques et performances :
Construite à partir de la plateforme déjà existante de la « 204 », la nouvelle « 304 » en version cabriolet, s’appuie sur la même base technique. Elle diffère de son homologue plus ancienne par la partie frontale qui reprend les phares trapézoïdaux de la 504 et par la poupe agrémentée de gros feux carrés en place des oblongs de la « 204 », les versions coupé et cabriolet de cette dernière, étant aussitôt éliminées des chaines de production à la sortie de la 304 C.


 - Moteur essence en position transversale à 4 cylindres et à arbre à cames en tête.
- Cylindrée : 1288 cc
- Alésage, corse : 76 x 71 mm
- Puissance fiscale : 7CV
- Puissance réelle : 80 ch SAE ( 74,5 ch DIN) à 5800 tr/mn
' Couple : 9,9 mkg à 4500 tr/mn
- Transmission : Traction avant - Boite 4 vitesses
- Dimensions : L : 375 cm - l : 157 cm - Empattement : 230 cm - H : 132 cm ...
- Poids : 895 kg à 930 kg suivant les versions...
- Pneus : 145 x 75 SR 14 (155 en version "S" )
- Vitesse maximal : 160 km/h
- 1000 m départ arrêté : 34' ...
- Consomation : de 8.5 à 10 l au 100 km ...
- Prix de lancement : 15 200 F
Ainsi donc, cette charmante auto qui, sans vergogne, affiche ses 40 ans d’âge, a trouvé une bien jolie conductrice, pour lui faire accomplir de nouvelles randonnées. Une carrière magnifique, délicieusement prolongée par les itinéraires pittoresques choisis par la très souriante Julie. Une pléiade de tours de roues s’accompagnant de nombreux tours de mains pour agrémenter la route ponctuées de belles étapes : haltes des saveurs que les gourmets et les gourmands apprécieront à la fois du regard et du palais grâce aux carnets de routes de la pétillante et infatigable voyageuse…

http://img.over-blog.com/600x1​08/0/23/15/62/Photos-2011-2012​/les-carnets-de-Julie.gif
Merci à Toi Julie, excellent cordon bleue qui, bien, file rouge, pour d’innovantes recettes !...

Eh oui, je n'en n'ai pas fini de vous parler de mes autos... c’est un sujet qui me passionne voyez-vous… et mon truc, c’est les voitures d’hier, celles avec lesquelles voyager ou même rouler au quotidien constituait toujours une aventure, ou, pour le moins, un excellent dérivatif …
Pour récapituler, ma première voiture fut une Dyna Z, ma seconde, une 2CV, ma troisième, une Dauphine, ma quatrième, une Ford Anglia, ma cinquième une 4L et ma sixième ?…

…Une R6 TL Renault de 1971http://idata.over-blog.com/0/2​3/15/62/photos-2008-2009/File1​123.jpg
Nous sommes au mois de Juin de l’ Eté 76, voilà 6 mois qu’avec Annie nous sommes mariés, Depuis le mois d’Avril de cette année, nous avons repris le travail à Saint Martin mais à mi-temps, c'est-à-dire à demi mois, pendant 15 jours nous sommes en Normandie, 15 autres jours je reviens en Poitou faire mes tournées en campagne visitant la clientèle de mon père et la mienne … Cette situation durera jusqu’à la rentrée de Septembre où nous nous engagerons définitivement à Saint-Martin au grand dam de mon père qui comptait sur moi pour prendre la relève dans la vente de produits pour le bétail …
En attendant nous sommes à ce début de l’été le plus chaud du siècle et la sécheresse sévit déjà … A cette époque nous habitions Saint-Savin un petit logement loué par Annie … Les grandes chaleurs, si elles ne sont appréciées de personne mettant à mal leur bien-être, elles ne le sont pas plus de notre 4L qui a de l’âge avec une mécanique à bout de souffle et dont le moteur chauffe anormalement… outil de travail pour le représentant que je suis occasionnellement, mais aussi véhicule pour nos déplacements courants, je m’inquiète à chaque fois que le témoins de chauffe s’allume sur le combiné de notre vaillante petite R4 verte … Elle a 9 ans d’âge et a accompli pas mal de kilomètres… il est grand temps de la changer … Discussion avec Annie, nous tombons d’accord pour acheter une voiture d’occase pas trop chère et en bon état…
En face chez nous, se tient le garage Citroën tenu par le fils de notre propriétaire du moment, Christian dit « Kiki  » qu’Annie connaît bien. Parmi les occasions qu’il présente, j’avais repéré une R6 couleur tilleul. Un modèle à moteur 1100 cm3 de 1971… une voiture de 5 ans d’âge qui totalise 75000 kilomètres au compteur … Le prix de 3750F. nous convient d’autant qu’est reprise notre vieille 4L pour 1000 francs à déduire du prix de vente de la R6. Pour les 2750F. restant à payer, nous convenons d’un crédit court en 3 versement de 950F à la livraison, suivi de deux autres versement de 900F. à la fin des deux mois suivants …

Chaud devant, chaud dedans

http://idata.over-blog.com/0/2​3/15/62/photos-2008-2009/File0​827.jpg

Le lendemain de cet achat, j’étrenne donc notre R6, en faisant la tournée des clients à visiter dans les Deux-Sèvres… Par rapport à la 4L, au volant, ce n’est pas le total dépaysement : La planche de bord, un peu plus moderne, a néanmoins conservé au centre, le levier de vitesse coulissant mais, cette fois, on dispose de 4 vitesses au lieu de 3. Les sièges plus cossus sont confortables et, à l’avant, sont équipées en option de 2 appuie-têtes comme ceux équipant la R16, fort appréciables surtout pour le passager, lors des longs parcours. Deux ceintures de sécurité mais sans enrouleurs font aussi partie de l’équipement… Comme dans la R4, la banquette arrière est repliable et dégage un volume de chargement sensiblement supérieur, la 5ième porte facilitant l’accès au coffre.
Sur la route, l’auto qui a conservé la plateforme de la R4 se montre bien plus véloce tout en restant aussi sûre en matière de tenue de route. Avec son moteur 1100 les accélérations sont bien plus franches, et la vitesse de pointe a gagné presque 30 km/h par rapport à la R4. Croiser à 110-120 ne pose aucun problème et, à cette allure, la mécanique se fait encore discrète. En fait, cette petite voiture s’avère agréable au quotidien autant pour sa fonctionnalité que pour sa conduite grâce à la souplesse du groupe motopropulseur et de ses suspensions au débattement bien maitrisé par un bon compromis de l’amortissement entre élasticité et fermeté.
A cette époque, c’est le type même de l’auto polyvalente, à l’aise en ville et efficace sur route…
Telles furent mes premières impressions lors de ma prise en main, au cours d’une de ces chaudes journées du mois de Juin 1976 où le ciel bleu sans le moindre nuage devient blanc éblouissant au zénith. En fin de matinée, le thermomètre avait grimpé à plus de 33 ° !…
Il est 14H dans la plaine d’Assais quand je tombe en panne … Pas un seul coin d’ombre. Le soleil tape dur. Je fais 2 kms à pied pour gagner une ferme d’où j’appelle un dépanneur qui arrive une heure et demi plus tard … C’est un problème de carburation dont il a du mal à venir à bout. La réparation enfin effectuée, il me dit que le moteur ne tourne pas vraiment rond et que, par moment, le temps de compression semble escamoté sur un des cylindres. A son avis le joint de culasse doit certainement être claqué… En rentrant, ces désagréments mécaniques sont de plus en plus manifestes…
De retour à Saint-Savin, particulièrement surchauffé par la chaleur extérieure et un bouillonnement intérieur consécutif au fait que, sur cette belle occasion, je me suis bien fait avoir, je déboule furax dans le garage de mon vendeur… Kiki, le patron s’en prend une « ronflée » qui le laisse coi … Je l’oblige à venir faire un tour dans la R6 et se rendre compte par lui-même du désastre mécanique … Son mécano en chef, monte aussi à bord … Ils se mettent à l’évidence : par moment, la voiture a de singulières pertes de puissances …
Résultat des courses, cette mécanique est nase ou presque… Pas d’autre solution que de refaire le moteur… mais pas à mes frais. SVP ! Du coup ça gueule pas mal dans la strasse mais devant ma détermination on convient d’un arrangement où, pour cette réfection, je contribue au coût des pièces de rechange mais pas à celui de la main d’œuvre. De plus l’opération sera garantie … Va pour ce coup de fouet mécanique !…

Quand trois jours plus tard, je récupère la R6, c’est une auto avec moteur refait à neuf dont je dispose … une mécanique qui se trouve donc en rodage … je ne vais pas la bousculer c’est juré !…
En fait nous n’aurons plus de déboire avec cette auto qui nous donnera entière satisfaction et avec laquelle nous parcourrons plus de 60000 kms avant de la changer deux ans plus tard …

Voici quelques anecdotes qui ont fait que jamais nous n’oublierons cette auto …


76, une année chaude et, dés le mois de Juin, Annie se trouve enceinte, le bébé est prévu pour le mois de Février suivant. On s’équipe donc en conséquence … A la fin des vacances d’Août alors que je charge sur la galerie les éléments démontés du petit lit en bois prêté par sa sœur, un orage éclate. Pendant l’arrimage sur la galerie, à chaque passage des nombreux camions passant sur la nationale que borde notre logement de Saint-Savin, je reçois des trombes d’eau… C’est à ce moment qu’arrivent les deux représentants de la GPA pour renouveler notre contrat d’assurance multirisque maison et responsabilité civil. Trempé comme une serpillère non essorée, je les accueille avec « fraîcheur » et beaucoup d’agacement … En réalité, je me suis changé trois fois dans l’heure qui a précédé notre départ …

Notre chien Kiki (oui il s’appelait Kiki lui aussi…) était de toutes nos sorties. Il voyageait sur la plage arrière où il adorait surveiller la route. A chacun de mes coups d’œil dans le rétroviseur intérieur, j’avais le reflet de sa gueule noire aux yeux grands ouverts et aux oreilles pendantes… Le Dimanche 20 février 1977, à la clinique Sainte Marie de Vernon, est née notre fille Amélie. Les jours suivants, j’allais passer mes après-midi à la maternité. J’emmenais Kiki lequel restait dans la voiture. Un soir en rentrant à Etrépagny, alors qu’en sortie de ville, j’entamais la série de virages en montée de la RN181, jetant un coup d’œil dans le rétroviseur extérieur, j’aperçus les passagers de la voiture me suivant qui se « fendaient franchement la pêche »… Au même moment, une odeur bien particulière envahissait l’habitacle, tandis que le rétroviseur intérieur, me renvoyait l’image d’un spectacle peu ordinaire : notre teckel le dos arqué, la queue légèrement relevé me déposait un magnifique colombin sur la plage arrière… N’y tenant plus, mon pauvre chien avait cédé à ce besoin naturel… Je m’expliquais le pourquoi des sourires goguenards des passagers de l’auto me suivant qui eux avait une vue directe sur l’événement … Clignotants arrêt d’urgence …

Historique du modèle Renault R6 TL
Dans les années d’après guerre, notre constructeur le plus national sous l’appellation de Régie Nationale des Usines RENAULT, avait relancé l’outil de production en construisant surtout des petites voitures à moteur arrière dont l’architecture simple, revient à de moindre coût … C’est à partir des années « 60 » dans la refonte de la gamme que les constructeur au losange, en vient , 27 ans, après Citroën, à la traction avant qu’il adopte en 1961 sur la R4, en bas de gamme puis en 1965, sur la R16, en haut de gamme… Opérant le remplacement progressif de ses modèles de moyenne gamme encore équipés du « tout à l’arrière » comme les R8 et R10, pour combler, le vide entre la R4 et la R16, Renault planche sur un nouveau projet, le N° 118 qui aboutira à la sortie de la R6 en 1969. En fait la nouvelle venue sera le produit bien métissé entre la petite Renault traction avant de base et la grande Renault traction avant du haut de gamme. Une bâtarde ayant adoptée la plateforme technique de la R4 et, en réduction, le style de carrosserie de la R16… La silhouette de l’auto si elle n’est pas particulièrement esthétique n’en est pas pour autant disgracieuse. Entre voiture populaire et bourgeoise, la R6 s’intercale comme étant le compromis idéal et passe-partout.
Passe-partout, la nouvelle Renault 5/6cv l’est puisque elle peut aussi bien être à l’aise pour circuler sur des petits chemins en campagne que sur l’asphalte des grandes nationales et les pavées des villes, dans des conditions de confort bien moins spartiates que celui de la R4 mais presque aussi cossu que celui d’une R16 … De ces deux modèles elle hérite de ce type de carrosserie à 5 portes qui caractérise toutes les nouvelles berlines de la marque et qui, à l’usage, les rend aussi fonctionnelles et pratiques à vivre qu’un break …

Caractéristiques techniques de la R6TL modèle 1971 – 6cv



- Moteur : 4 cylindres à soupapes en tête actionnées par culbuteurs commandés par arbre à cames latéral - Cylindrée 1108 cm3 (70X72mm) – Taux de compression : 8,3 – Puissance 45 Ch. DIN à 5300 tr/mn . Refroidissement par circuit hermétique et vase d’expansion – Alimentation par carburateur simple corps – Allumage électronique intégral.
- Direction à crémaillère
- Freins hydrauliques non assistés avec disque à l’avant et tambours à l’arrière, avec répartiteur de freinage..
- Suspension avec roues indépendantes à l’avant et barres de torsions longitudinales ; à l’arrière avec roues indépendantes et barres de torsions transversales – 4 amortisseurs hydrauliques télescopiques sur chaque roue.
- Pneumatiques à carcasse radiale : 145 X 330.
- Dimensions : Empattement : 245 cm à droite , 240 cm à gauche – Voies, à l’avant : 128,5 cm , à l’arrière : 125 cm – Longueur : 385 cm , largeur 153,5 cm, hauteur 147,5 cm .
- Poids : 820 kg
- Capacité coffre de 380 à 1190 dm3 …
- Vitesse maxi : 135 km :H
- Consommation moyenne : 7.6 l au 100 kms
- Prix du modèle 1971 : 9990 F.

Entre 1969 et 1980, c’est 1 674381 exemplaires qui furent produits . En 1971 avec 236177 unités , la R6 se trouve être la 3ième voiture la plus vendue cette année là derrière la R4 (279 069 unités) et la R12 (254 816 unités ), faisant de Renault le premier constructeur généraliste français .

En conclusion, cette voiture qui fut notre premier gros achat de jeune ménage, bien que n’ayant rien d’un modèle extraordinaire, nous apporta bien des satisfactions. Elle fut la partenaire de nos premiers voyages en famille et à avoir promené notre fille aînée, encore bébé … Avec cette sympathique et consensuelle auto, c’est vraiment sans soucis que l’on prenait la route des vacances ...


Photos et illustrations de haut en bas :
- La R6 à l'identique de celle que nous avions
- Eté 76 , à Saint Savin, nos premières vacances de jeunes mariés .(ça se voit ...http://fdata.over-blog.com/pic​s/smiles/icon_wink.gif) avec, devant notre R6, les parents d'Annie. Mon beau père tient Kiki en laisse...notre teckel bien sûr, pas le patron du garage ... http://fdata.over-blog.com/pic​s/smiles/icon_wink.gif
- Un jour de congé de cet été 76 à Dieppe, pose pique-nique ...
- Écorché technique de la R6
A propos
Farfadet 86

Bienvenue sur le blog de

Farfadet 86

Voir son profil

L'aventure automobile en sagas néo-rétro... L'Auto dans l'Histoire - Histoires d'autos... Les anciennes à l'honneur... Road-movies en récits-images comme si vous y étiez....

Les commentaires récents

Copyright © Car & Boat Media - Tous droits réservés

Caradisiac, 1er site d’actualité automobile : info auto en continu pour découvrir les dernières nouveautés dans le domaine de l’automobile avec tous les essais de voiture et d’accessoires (GPS, radars, tuning). Evaluez au mieux la valeur de votre véhicule avec la cote auto gratuite et consultez également nos guides d’achat neuf et occasion afin d’effectuer votre achat en toute tranquillité.