Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info
S'abonner à ce blog
fatboy66 » Mon blog fatboy » le fatboy une harley que j'adore

le fatboy une harley que j'adore




Le Fat Boy est certainement un des plus beaux succès de la marque Harley-Davidson, celui-ci dure depuis plus de vingt ans et n’est pas prêt de s’arrêter.

Il faut remonter au début des années 80 pour voir les origines du Fat Boy. La marque Harley-Davidson alors sous l’emprise de A.M.F qui agonise, se doit de réagir, et ce sont les cadres de l’entreprise qui rachèteront les parts de la Motor Company avec à sa tête Vaughn Beals et Willie G. Davidson alors directeur du design ainsi que son colaborateur Lou Netz, designer de son état.
Ensemble ils vont faire naître une moto, le SOFTAIL
(voir l’histoire du Softail ICI), par le biais d’un modèle, le Softail FXST, un coup de génie de Willie G Davidson, la recette est simple : un look rétro avec un châssis façon Hydra Glide (cadre rigide), des amortisseurs cachés sous la transmission, et le tour est joué. On est en 1984, c’est un succès planétaire.



Le cadre Softail servit de base aussi, à un concessionnaire Canadien, Duc Dufour, pour la réalisation d'un modèle qui sera publié sur Easyriders, sous le nom de LOW BOY, avec une garde au sol rabaissée, garde-boue avant plus enveloppant, et deux roues pleines de 16" en aluminium Centerline. Cette dernière idée reveant au Customizer Dick Allen. Ce Low Boy sera l'inspiration pour Willi G Davidson à la conception du FAT BOY.

L'histoire du LOW BOY en image.



Il s’en suivra d’autres modèles tel que le fameux Softail Heritage qui sortira en 1986 et qui prendra la dénomination FL de la famille des Tourers, une Electra light avec capotage de phare, grosse roue à l'avant de 16“ et des garde-boue enveloppant de la mythique Duo-Glide, encore un énorme succès, mais en ces fins d’années 80 la gamme commence à s’essouffler, il faut réagir. Willie G. Davidson va encore frapper de son génie avec une moto au look de gros Custom : le Fat Boy (gros garçon en anglais). Un look rétro, mais dans une moto moderne, avec de grosses roues pleines à l’avant comme à l’arrière, des garde-boue courts, toujours le capotage de fourche, et pour couronner le tout, le célèbre liseré jaune sur les couvres-culbuteurs. Gros succès de l’année 1990 avec 4400 ventes. Il connaitra maintes évolutions, quelles soient d’ordre esthétiques ou mécaniques, il sera maintes fois copié par la production nipponne, mais ne sera jamais égalé. Cette moto restera le modèle fétiche de la marque Harley-Davidson et restera l’accès au rêve absolu à l’américaine pour certains.


1990,
Willy G. Davidson et Lou Netz dévoilent le FLSTF dit "Fat Boy". Il s'agit d'un Heritage dépouillé à roues pleines produit en série limitée. Le bureau de style réinterprète le passé de Harley-Davidson sous la forme d'un néo Hydra-Glide à la fois moderne par ses roues pleines en aluminium coulé comme celles utilisées par Dufour pour sa Low Boy qui ne sont pas sans évoquer les antiques roues flasquées des Lakesters et un capotage de fourche. Cette première mouture se présente à Daytona en 1989 sous une livrée gris-argent baptisée "grey ghost", surnom qu'on lui donnera aussi, qui inclut le cadre et le bac à huile, agrémentée de quelques touches de jaunes sur les supports de culbuteurs, le couvercle d'allumage,la console ou la trappe d'accès à l'embrayage ainsi que le logo du réservoir Fat Bob. C’est une des motos les plus photographiées et des plus plébiscitées, ce qui poussera la Motor Company à lancer ce modèle qui s’imposera très vite.
Le Fat Boy est un succès immédiat qui perdure encore aujourd’hui!
Ce modèle qui ne devait être qu’une série limité restera au catalogue et on lui connaitra la carrière qu’il a depuis près de vingt ans.


LA RUMEUR
Une rumeur, sans cesse démentie par Willy. G Davidson, prétend que le nom de "Fat Boy" est un hommage aux deux premières bombes atomiques larguées sur Hiroshima et Nagazaki en 1945. Elles étaient surnommées "FatMan" et "LittleBoy", Willie G. Davidson aurait pris le FAT de “FatMan.” et le BOY de “LittleBoy” et hop, la farce est faite. Autre point, le logo Harley-Davidson sur le réservoir du Fat Boy de 1990, n'est pas s'en rappeler l'insigne ailé de l'US AIR Force, l’allusion peut être vite faite. De plus les deux bombardiers B-29 Superforteresse, appellées “Enola Gay” et “Bock's Car”, étaient de couleur argent comme.... le Fat Boy! Les deux bombes atomiques qui étaient elles aussi de couleur argentée, portaient des rayures jaunes tout comme le Fat Boy. Malgré ces points troublants, il est peu probable que le bureau de design ait volontairement lancé un modèle aussi belliciste envert le japon, qui copiait à outrance les modèles Harley-Davidson ce qui aurait irrité la Motor Company et déclanché son couroux. Il est plus probable que Willie G. Davidson se soit inspiré de customs peints de la sorte vu lors de concentrations bikers.
Mais pour qu’une légende vive, il faut toujours une histoire fantastique.

1991,

Donc, on garde la recette, un réservoir Fat Bob de 5 gallons (18,93 litres), un guidon "corne de vache", un habillage "beer can" pour la fourche télescopique sur la quelle vient se greffer un gros phare de 7", une selle basse avec son pouf, des pots d'échappements de style shotgun et on y ajoute une palette de couleur. Le Fat Boy quitte son statut de modèle "série limitée" pour intégrer la gamme Softail et devenir un modèle à part entière. Le début d'une success story.



1992,
La sortie de "Terminator II, The Judgement Day" vient à point pour rebooster les ventes, Terminator a choisi cette moto ce n’est pas pour rien, le FAT BOY était aussi sombre que lui. Pour le Terminator ça ne pouvait pas être une autre moto.

1997,




1999,

Le BLOCKHEAD "EVO" vit sa dernière année d' existence sous cette forme avec ses 1340 cm3 qui équipait depuis 1984 les Harley-Davidson (l'histoire des moteurs Harley-Davidson ICI).


2000,
Une petite révolution pour l'année 2000 avec une évolution du moteur Twin Cam. Une lettre vient se rajouter, le "B", pour tous les modèles Softail, le moteur porte le doux nom de FATHAED Twin Cam B 88ci alors que la version standard est appelée Twin Cam "A", et reste installé sur les Tourer et les Dyna, sa cylindrée est de 1450 cm3. Cette modification sur la version "B" consiste en un système à balanciers destiné à diminuer les vibrations lorsque le V-Twin est monté sans "rubber mount", c'est-à-dire fixé au cadre de façon rigide. Une chaîne à tension automatique qui, via la soie de distribution, entraîne des masses excentriques (les balanciers), dans le sens inverse de l' embiellage. Cette modification fait perdre un peu de puissance au moteur mais gagne en souplesse.

De nouveaux blocs disques avec deux disques de 292mm de diamètre et des pinces à 4 et 2 pistons pour maintenir un excellent contrôle sur une masse de 300kg de métal.


2001,






2002,



2003,




2004,

Pour ce millésime il y aura une augmentation de diamètre du pneu arrière qui passe du MT90 au 150/80, toujours sur une jante de 16".




2005,
Modèle emblématique de la gamme Harley-Davidson, le Fat Boy fête son quinzième anniversaire. Pour l'occasion, son bicylindre "Twin Cam B" cube de série 1550 cm3 grâce au kit Screamin'Eagle (division des pièces Haute Performance de Harley-Davidson) et le couple progresserait de 1 mkg. Pour son anniversaire, le grassouillet custom du Milwaukee a légèrement abusé du gâteau fourré au cm3 et recouvert de chantilly-chromes. En plus de diverses spécificités et ornementations du plus bel effet, le Fat Boy prend ainsi du muscle avec l'adoption de ce kit Screamin Eagle apportant une mane de puissance encore plus généreuse pour cet engin qui ne l'est pas moins. Les amateurs de grosses machines qui affichent de belles mensurations seront ravis. Le Fat Boy avec cette série limitée est uniquement disponible en 2 couleurs : Brilliant Silver et Vivid black, l’esthétique est embellie par une nouvelle selle Badlander, une décoration 15ème anniversaire : filtre à air, platine de compteur et couvercle d’allumage, mais surtout par un logo de réservoir doré à l’or fin 24 carats. Il n’y a pas plus chic et plus tape à l’œil sur une Harley-Davidson !
Le Fat Boy 15ème anniversaire ne coûtait à peine plus cher que la version normale avec couleur 2 tons, soit dans les 21 000 euros.




http://img34.imageshack.us/img​34/5209/fatboy15emeaniversaire​.jpg
Une série limitée du Fat Boy pour ses 15 ans d'éxistance



2006,

En 2006, le Twin-Cam 96 et ses 96 ci (1584 cm3) prend la relève.C' est un tout nouveau moteur avec ses quelques 700 pièces nouvelles par rapport au Twin Cam 88, il est doté d' une nouvelle boîte à 6 vitesses Cruise Drive et du système actif d'admission et d' échappement (un système de clapet au niveau de l'admission et de l'échappement) pour les normes anti-polution et bruit Euro3.

FLSTF/I




Trois versions du Fat Boy FLSTFSE2 Screamin' Eagle CVO qui passe à 103 ci soit 1690cm3.




2007,

La plus grosse évolution du Fat Boy, se fera sur le millésime 2007. Il sera encore plus "Fat" que les modèles précédents. En effet depuis quelque temps, les modifications apportées au Fat Boy lui faisaient perdre son âme. Il est temps de réagir. La partie cycle arrière s'élargit avec un pneu de 200 mm et un garde-boue plus imposant. La roue avant augmente aussi de section pour passer à 140 mm avec, pour les deux roues, un diamètre plus grand qui passe en 17". Les jantes lenticulaires en aluminium changent aussi de design en présentant une ligne circulaire de "Bullet Hole" qui en allège le look.
L'esthétique n'est pas la seule différence, la stabilité et la tenue de route ont été considérablement améliorées. Malgré le supplément de gomme, la maniabilité y gagne en sérénité et cette configuration, avec une roue avant qui améliore la rapidité et la précision dans les entrées en courbes et ses suspensions soigneusement calibrées, font oublier les problèmes de louvoiement à très haute vitesse dont soufraient les précédentes versions.

La mécanique n'est pas en reste puisqu'elle subit une augmentation de cylindrée avec 1584 cm3 et un couple de 125 N/m à seulement 3500 T/mn. Le tout chapeauté par une alimentation moderne à injection électronique afin de répondre aux normes Euro 3, pour maintenir un bruit et une consommation en carburant à un niveau acceptable. La puissance du moteur est gérée par une boîte de vitesses Cruise Drive à 6 rapports.









2008,




2009,

Le "Black Denim" est venue renforcer la palette de couleur

http://img687.imageshack.us/im​g687/1539/fatboy20091darkcusto​mfo.jpg
Version US du Fat Boy 2009, modèle qui préfigure le Fat Boy Special de 2010 avec un avant goût de Dark Custom dans cette version sombre du Fat Boy Standard.





2010,

Le FAT BOY rejoint la famille des DARK CUSTOM dans cette version SPECIAL sous l'appellation FLSTFB (le B pour peut être Black ou certainement pour BAD BOY, puisque le NIGHT TRAIN FXSTB a disparu du catalogue 2010).
Le chrome a fait place à un métal brossé et d'un noir denim du plus bel effet, le guidon corne de vache est devenu plat (mini beach) et les jantes pleines sont passées du chrome au noir. Elle a été abaissée de quelques millimètres (10mm, 680mm contre 690mm) et dispose d'un siège redessiné ainsi que des marchepieds en demi-lune (Half-moon). Cadre et bras oscillant sont en black denim et un nouvel écusson fait son apparition sur le réservoir du Spécial en finition satinée, copie de l'écusson que l'on trouvait sur le modèle de 1990 et du Spécial 15ème anniversaire de 2005. Peut être pour fêter ses 20 ans.
Avec ce modèle, TERMINATOR peut dormir sur ses deux oreilles.
Côté mécanique, la seule nouveauté est une boîte de vitesse qui dispose d'une nouvelle roue (pignon) de cinquième vitesse de forme hélicoïdale.




2011,
Le "Gros Garçon" est toujours un objet de culte, pour la Motor Company le Fat Boy reste une icône et se bonifie techniquement au fil du temps. Le Fat Boy reste un des meilleurs cruiser au monde et il distille une force tranquille pleine d'émotion à son pilote. Il est le roi de la route.

Aucune évolution majeure en 2011 pour le FAT BOY, mis à part de nouvelles robes pour le " Standard " avec un Scarlet Red, Cool Blue Pearl, Chrome Yelow, l'éternel Vivid Black et deux séries limitées avec les Psychedelic Purple / Vivid Black et Apple Green / vivd Black. On perd le Black Denim avec regret. Le tout avec un seul type de jante en chrome. L'écusson de réservoir en métal du Special vient se coller sur le réservoir du " Standard ".

A signaler tout de même l'arrivé de l'ABS qui fait parti de l'équipement maintenant, il faut tout de même souligner une autre petite nouveauté mais plutôt du côté des commodos. Fini les gros poussoirs, il vous suffit d'effleurer un bouton pour l'actionner. Harley ajoute aussi une commande séparée pour les warnings ainsi qu'une nouvelle touche pour faire défiler les informations de l'écran LCD (qui a aussi un peu grandi). Vous pouvez donc ainsi sans lâcher le guidon consulter les trips, l'heure mais aussi l'autonomie restante et nouveauté intéressante : le rapport engagé et les tours minute.

Autre nouveauté, il est possible en faisant la demande au garage, d'actionner la coupure automatique d'alimentation en essence du cylindre arrière au ralenti, ce qui évitera les trop fortes chaleurs remontant du moteur, surtout en attendant le feu vert sous le soleil ou dans les files en plein été.


Fat Boy "Standard" en Chrome Yelow


En ce qui concerne le Special, même punition, avec deux nouvelles robes, un blanc mat appelé White Hot Denim et un Brilliant Silver Pearl, le Vivid Black et Black Denim sont toujours au catalogue. La mécanique reste inchangée, mais pour l'année 2011 on trouve l'ABS de monter sur tous les Softail (sauf le Cross Bones et sa fourche Springer).
Fat Boy "Special" en Brilliant Silver Pearl



<hr />


LE FAT BOY ET LE CINÉMA


http://img121.imageshack.us/im​g121/6265/motosdefilmsharleyda​vid.jpg


La Harley-Davidson Motor Compagny participe très officiellement, et c'est une première dans sa pourtant longue histoire (cinématographique) , à "Terminator II, The Judgement Day". On ne saura peut être jamais les clauses du contrat entre Milwaukee et les producteurs.
Dans les années 90, peut-on imaginer un Blockbuster sans Harley-Davidson? La réponse est définitivement "NON". La Harley est "définitivement tendance, hype ou fashion". Elle a pris ses habitudes dans les beaux quartiers comme sur grand écran. Alors le jour où un Cyborg débarque de notre futur pour sauver le jeune John O'Connor (qui sauvera le monde... vaste chantier!), les scénaristes hollywoodiens imaginent tout naturellement que l'androïde s'empare dès son arrivée d'une Harley-Davidson et de préférence de la dernière création en date de Willy G Davidson; Le Fat Boy sortie en 1991!


LE CINEMA
Terminator a choisit cette moto ce n’est pas pour rien, le FAT BOY était aussi sombre que lui. Pour le Terminator ça ne pouvait pas être une autre moto, surtout au pays de l’oncle Sam. Et puis il fallait une moto solide vu les sauts qu’il fait avec et les maltraitances qu’elle subit. La Moto Company à du verser quelques dollars pour qu’une de leur moto fasse une apparition dans une super production tel que Terminator,on ne connaitra certainement jamais les clauses du contrat entre Harley-Davidson et la production. La Motor Company participe très officiellement, et c'est une première dans sa pourtant longue histoire (cinématographique) , à "Terminator II, The Judgement Day".

Toujours est t'il que ce film nous fait assister à la plus extraordinaire cascade en Harley-Davidson de l'histoire du cinéma.
C'est le premier film à utiliser largement les effets spéciaux numériques et ainsi on peut voir Arnold Schwarzenegger impavide comme tout bon cyborg sauter d'un pont en Fat Boy noir modèle 1992!

Cela fait un joli coup de pub et peu parfois redonner un coup de fouet aux ventes, même si, n’oublions pas que le film est sortit en 1992 et que le Fat Boy, lui, est sortit en 1990, cela peut faire une jolie promo pour un modèle.

Il faut savoir aussi que le réalisateur James Cameron, l’acteur Arnold Schwarzenegger et l'actrice Linda Hamilton possèdent dans le civil des Harley-Davidson.


Le FAT BOY fait son apparition aussi dans un autre film : “Bande de sauvage” avec comme acteurs principaux, John Travolta, Tim Allen, William H. Macy, Martin Lawrence et dans le rôle du méchant, un Ray Liotta tout à fait truculent. Cette aventure est produite par la Touchstone Pictures, une filiale de Walt Disney Company. A noter aussi l’apparition de Petre Fonda (Easy Rider) dans ce film.



Les Hells Angels attaquent Disney en justice
Le scénario original faisait mention du célèbre groupe de motards les Hells Angels. mais Disney a dû modifié le script et changer le nom pour les Del Fuegos (les méchants) car les mythiques conducteurs de Harley Davidson ont poursuivit le studio en justice pour avoir utilisé le logo des Hells Angels sans leur autorisation.
Harley-Davidson a bien sûr aimablement fournit les motos (là aussi les clauses du contrat sont obscures), John Travolta est au guidon d’un Fat Boy avec quelques touches esthétiques ainsi que Tim Allen avec un Fat Boy dans une version plus soft.


La presse transforme cette moto en objet de désir et parsème les pages des revues de mode qui ne peuvent se passer d'un shooting avec cette moto.




Le FIGARO-MADAME


Les derniers commentaires
WildOne
21 novembre 2012 à 11h30
 
Merci pour ce super article. Qui a du te prendre bien du temps :)
fatboy66
21 novembre 2012 à 19h35
 
merci a vous
jaguar 61
29 novembre 2012 à 17h41
 
bravo l'Artite ! superbe blog !
bourré de passion, compétance, amour pour cette marque mythique .

le temps c'est de l'argent ? non c'est de l' Harley !
Maximus Leo
03 décembre 2012 à 17h51
 
"Les japonais ont copié à outrance les Harley Davidson... !?!?" Les japonais ont fabriqué les Harley-Davidson sous licence dès les années 1930. Fabriquer sous licence ce n'est pas copier et encore moins faire de la contrefaçon. Pour info,  un lien vers les Harley-Davidson fabriquées au Japon : http://en.wikipedia.org/wiki/Rikuo_Motorcycle
WildBoar
05 décembre 2012 à 12h35
 
Salut,

j'ai enfin pris mon temps pour suivre ton lien ... et j'ai dévoré ces pages! :D

Merci pour cet historique détaillé et complet d'une machine légendaire.  :jap:
Message modifié le 05 décembre 2012 à 12h36
karl27
21 avril 2013 à 21h22
 
génial cette bécane... Le Fatboy et vraiment une belle Harley d'une grande légende,
super article!! que j'ai adoré lire monsieur fatboy66
bonne continuation
Karl.
Message modifié le 21 avril 2013 à 21h24
4L 28
22 avril 2013 à 00h41
 
superbe article miss S..... Bisous!  :*
dada01
22 février 2018 à 22h32
 
Merci d'avoir partagé cette histoire du mythique Harley Davidson.

http://www.azperformance.fr
A propos
fatboy66

Bienvenue sur le blog de

fatboy66

Voir son profil

Willi G Davidson le père du Fat Boy Le Fat Boy est certainement un des plus beaux succès de la marque Harley-Davidson, celui-ci dure depuis plus de vingt ans et n’est pas prêt de s’arrêter. Il faut remonter au début des années 80 pour voir les

Archives
Catégories
  • Aucune catégorie trouvée
Les commentaires récents

Copyright © Car & Boat Media - Tous droits réservés

Caradisiac, 1er site d’actualité automobile : info auto en continu pour découvrir les dernières nouveautés dans le domaine de l’automobile avec tous les essais de voiture et d’accessoires (GPS, radars, tuning). Evaluez au mieux la valeur de votre véhicule avec la cote auto gratuite et consultez également nos guides d’achat neuf et occasion afin d’effectuer votre achat en toute tranquillité.