Caradisiac® utilise des traceurs (cookies et autres) pour assurer votre confort de navigation, pour réaliser des statistiques de visites ainsi que pour vous proposer des services et des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts. En poursuivant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation. Pour plus d’informations et paramétrer vos traceurs : En savoir plus

 
Publi info
S'abonner à ce blog

52 eole52 eoleVoir l'image en grand0 vote
(photo wikipedia)

Une offre de fourniture d’électricité est dite « verte » si le fournisseur peut garantir qu’une quantité d’électricité d’origine renouvelable équivalente à la consommation des clients de cette offre a été injectée sur le réseau. Pour prouver qu’une quantité équivalente d’électricité verte a été injectée sur le réseau, seules les Garanties d’Origine (GO) ont valeur de certification. Sic le site du médiateur national de l'énergie [1] : "Les Garanties d’Origine peuvent être échangées indépendamment de l’électricité qu’elles certifient", un peu comme si on vendait une automobile et un droit de circulation sur la voie publique de façon indépendante, ce que confirme l'ADEME en 2018 [21] sic " Généralement, l’électricité est achetée sur le marché et peut provenir de n’importe quelle source de production (EnR, nucléaire, fossile), alors que les GO sont achetées en parallèle et proviennent majoritairement d’installations hydrauliques européennes (NDLR : notamment de Suisse et de Norvège) déjà amorties."


Exemple le fournisseur d'électricité pour bornes de recharge automobile Chargemap [2] sic "depuis le 1er juillet 2019, l’ensemble des recharges effectuées avec le Chargemap Pass se fait avec de l’électricité d’origine renouvelable … chaque recharge effectuée avec un Chargemap Pass voit l’équivalent de l’énergie consommée injectée sous forme d’électricité “verte”, c’est-à-dire issue de moyens de production d’énergie d’origine renouvelable. Nous avons fait le choix de nous baser sur de l’électricité provenant à 50% de l’éolien et à 50% du solaire car ces modes de production encouragent une production d’énergie décentralisée et ouverte à tous. Pour arriver à proposer cette offre, nous nous appuyons sur le dispositif des Garanties d’Origine (“GO”), le seul système public qui permet une stricte traçabilité de l’électricité “verte” à l’échelle européenne. C’est le système utilisé par la quasi-totalité des offres d’électricité verte proposées sur le marché. En effet, s’il est totalement impossible de déterminer le site d’origine et la nature de chaque électron passant dans une voiture en charge, les Garanties d’Origine présentent le bénéfice de contribuer au développement des énergies renouvelables à l’échelle européenne … Chaque centre de production d’énergie renouvelable émet des Garanties d’Origine, qui attestent de la quantité d’énergie renouvelable qu’il a injecté dans le réseau électrique. Chaque mois, Chargemap acquiert — auprès de l’entité gérant le registre des GO — les certificats d’origine garantie qui couvrent la totalité des recharges effectuées avec le Chargemap Pass. Ces documents officiels, infalsifiables, permettent de prouver à tout moment et en toute transparence, les quantités et l’origine (exclusivement solaire et éolienne en l’occurrence) de l’énergie injectée pour le compte des clients de Chargemap. Avec ce système, plus les conducteurs consomment de l’énergie d’origine garantie, plus les producteurs sont incités à produire de l’électricité d’origine renouvelable. Nous sommes fiers d’être le premier et le seul opérateur de mobilité électrique à proposer une offre de ce type en itinérance.

1/ De l'électricité verte une nuit sans vent ?
------------------------------​------------------------------​--
Pour alimenter votre véhicule électrique vous avez besoin de 20 kWh et vous souhaitez vous approvisionner auprès d'un fournisseur d'électricité verte.
Pas de chance il est 20H un jour d'hiver anticyclonique sans vent … donc de l'électricité éolienne : y'en a pas ; en plus c'est ballot mais Mère Nature a décidé qu'en hiver après 18 heures du soleil y'en a pas non plus … Donc ce soir là vos 20 kWh devront être issus de centrales thermiques ou nucléaires.

Conséquence : votre fournisseur s'étant engagé par contrat à injecter 20 kWh d'électricité verte dans le réseau … il le fera … mais cela ne veut pas dire qu'il le fera au même moment au même endroit, évidemment car c'est impossible. Dans la pratique, ça sera un autre jour, à une autre heure voire même dans un autre pays car les certificats d'origine se vendent indépendamment de la fourniture de kWh. Des pays comme la Norvège fabriquent l'essentiel de leur production électrique avec de l'hydraulique et peuvent donc vendre quantité de certificats d'origine … Evidemment s'ils ne vendaient pas ces certificats, cela ne changerait strictement rien au CO2 mondial, car ils continueraient à fabriquer l'essentiel de leur électricité avec de l'hydraulique sans pour autant devoir mettre en route de nouvelles centrales en charbon.

2/ Un prix du kWh qui varie dans un rapport 10 selon l'heure et le jour
------------------------------​------------------------------​------------------------------​--------
Le prix de l'électricité sur le marché de gros varie considérablement d'un jour sur le lendemain, d'une heure sur la suivante

Dans l'exemple ci-dessous le prix de l'électricité varie entre 1,6 cts/kWh et 8,7 cts/kWh
big-817233​5aa0


Il suffit au fournisseur d'électricité verte de choisir la bonne période pour compenser l'énergie prélevée en kWh, même si à cet instant, elle coût CINQ ou DIX fois moins cher que l'énergie qui lui a été fournie.

3/ EDF doit acheter cher l'électricité renouvelable et brader l'électricité non renouvelable
------------------------------​------------------------------​------------------------------​----------------------
La loi Française impose à EDF :

a/ d'une part d'acheter en priorité et à tarif convenu toute forme d'électricité verte produite à TOUT INSTANT. Pour les énergies renouvelables installées avant 2010, ce tarif est de 480€/MWh soit 0,48€ ou 48c/kWh, soit DIX fois plus que le prix moyen de l'électricité ; pour l'éolien en mer le tarif convenu pour 2022 est de 212-217€/MWh soit QUATRE fois le prix moyen de l'électricité selon le rapport de la Cour des Comptes de 2018 [3]. Dans le cadre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, un nouveau dispositif, le complément de rémunération, se substitue à l’obligation d’achat depuis le 1er janvier 2016. Il s’agit d’une prime versée aux producteurs d’énergies renouvelables en complément de la vente sur le marché de l’électricité qu’il a produite. Au global, le coût de cette politique de soutien par l'état s’élève à 4,5 milliards d'€ en 2017 selon une estimation de la Commission de régulation de l’énergie. La progression de la part d’électricité renouvelable en France s’explique donc jusqu’à aujourd’hui par les subventions octroyées par l’Etat. [21, 3]

b/ dans le même temps de vendre jusqu'à 100TWh soit ¼ de sa production nucléaire historique au prix convenu de 4,2c/kWh [4] … justement pour permettre aux fournisseurs d'énergie renouvelable de disposer d'énergie les jours ou heures où mère nature est de mauvaise humeur et ne fournit ni vent ni soleil. La demande des fournisseurs alternatifs d'électricité, notamment renouvelables, était faible en 2015/2016 car le prix de l'électricité sur le marché de gros européen était inférieur au prix convenu. Cette demande a cru d'année en année pour atteindre 133 TWh en 2019 [5, 6] car le prix du marché de gros se situe désormais en moyenne à environ 4,8c/kWh [7]. Pour 2020, la demande se situe à 147 TWh [8].

En résumé, les fournisseurs d'énergie renouvelable achètent à bas prix l'électricité nucléaire les jours où la demande est forte et Mère Nature d'une humeur telle qu'elle ne fournit ni vent ni soleil, essentiellement en hiver. Au contraire ils peuvent revendre jusqu'à CINQ à DOUZE fois le prix de marché leur courant électrique les jours où la demande est faible et Mère Nature euphorique.

Bref, ces surcoûts sont de facto payés par les abonnés au travers d'une taxe sur la facture d'électricité autrement dit, la France d'en bas paye pour les lubies écolos de la France d'en haut … et quand c'est pour permettre de faire rouler des véhicules électriques archi subventionnés avec un carburant électrique vert lui-même archi subventionné et en sus intégralement dispensé de TICPE, comme dirait Georges Marchais : c'est un SCAN-DA-LE.

4/ L'électricité renouvelable à prix négatif
------------------------------​-----------------------------
Certains jours, la production d'électricité renouvelable est très importante sans commune mesure avec la demande globale. C'est le cas les nuits de grand vent : la production éolienne est forte tandis que la demande est faible. Le prix de gros baisse drastiquement à un point tel qu'il devient négatif [13, 14] sic [11]
"Depuis la fin des années 2000, certains marchés de gros de l’électricité européens sont confrontés à des épisodes de prix négatifs. Dans ces situations, les vendeurs payent les acheteurs, ce qui constitue une situation de marché singulière. Ces situations apparaissent en particulier en situation d’abondance de production d’électricité d’origine renouvelable et de faible demande, situations au cours desquelles certains moyens de production classiques (lignite, nucléaire) ne peuvent pas fonctionner en deçà d’un minimum technique. De telles situations sont d’abord apparues en Allemagne, et leur fréquence augmente.
Les cadres de soutien de la production renouvelable qui incitent les installations à fonctionner quelles que soient les conditions de marché sont à l’origine de l’apparition de plus en plus fréquente de ces situations de prix de marché négatifs qui sont synonymes de destruction de valeur.
Ces situations sont appelées à se multiplier dans le futur, y compris en France, si l’architecture du soutien aux énergies renouvelables n’est pas reconsidérée pour permettre une meilleure intégration de leur fonctionnement dans le marché.

Fraunhofer ISE a fait une étude détaillée [12] sur l'année 2017 en Allemagne qui compte 119 excursions négatives des prix qui se produit donc une fois tous les 3 jours ; il y a 46 excursions profondes donc une fois tous les 8 jours sic "on peut affirmer que les prix négatifs sont imputables aussi bien au solaire en été qu’à l’éolien en hiver. Ces prix négatifs représentent 182 heures cumulées, dont 126 heures dominicales, à - 19,79 €/MWh en moyenne … Pour l’heure, l’Europe de l’électricité vit dangereusement, le seul signal-prix qui vaille étant constitué par les subventions aux EnR, sous forme de primes ex-ante (l’ancienne « obligation d’achat » toujours opérationnelle) ou ex-post, (le nouveau « complément de rémunération » par rapport au marché). On tient là une des raisons, souvent ignorée, du coût élevé de l’électricité distribuée outre-Rhin puisqu’il faut financer un double parc, sa partie verte donnant lieu à la fameuse taxe EEG (triple de notre CSPE), sa partie classique ayant vu, de surcroit, son facteur de charge chuter de 54,5 % à 43,7 % en 15 ans … Sans parvenir à masquer l’échec de cette Energiewende, du moins en termes de réduction des émissions de gaz à effet de serre … Force est de constater que la fuite en avant éolo-solaire n’a pas fait émerger de solution industrielle de stockage d’EnRi régulièrement surabondantes et s’accompagne de mise sous cocon de moyens de production pilotables : « des unités flambant neuves […] ne tournent qu’à moitié de leur capacité et essuient des pertes de plusieurs millions d’euros par an. Les propriétaires ne voyant pas d’amélioration à terme décident de les fermer. Mais ils s’en voient empêchés par le gestionnaire du réseau qui considère que ces unités récentes doivent rester ouvertes afin d’assurer une réserve opérationnelle pour pallier l’insuffisance d’électricité renouvelable à certains jours et heures de l’année dans le sud de l’Allemagne".

Pire, la subvention liée à la vente d'électricité renouvelable à prix garanti par l'état incite les producteurs à vendre à prix négatif tant que le bilan subvention + vente à prix négatif reste positif [15] alors que la bonne solution serait de mettre à l'arrêt ces unités [11].

C'est ainsi que les dimanche 8 et 15 décembre 2019, le prix de l'électricité en Allemagne a été largement négatif la nuit, et pas qu'un peu jusqu'à -50€/MWh comme on le voit ci-dessous [19] parce que ces nuits là un fort vent faisait tourner les moulins
big-817233​7df4


Dans le modèle de l’AEN-OCDE (Commetto et Keppler, 2018), les prix sont nuls pendant 1000h/an quand la part de production d’ENRv atteint 50%, et de 3000 à 3800h/an avec 80% de production d’ENRv [18]. Pour situer l'ampleur des dégâts, on se souviendra qu'une année, c’est 8 760 heures.

On méditera aussi que c'est en Allemagne que prix de gros de l'électricité est le plus souvent négatif alors que c'est dans ce pays que le prix de l'électricité est le plus élevé … car les utilisateurs doivent payer pour l'installation et la maintenance de 2 réseaux : un réseau renouvelable pourtant archi subventionné (100GW installé) et un réseau thermique/nucléaire (100GW installé) pour fournir du courant les jours sans vent ni soleil

5/ se faire payer pour consommer l'électricité
------------------------------​------------------------------​-
Les fournisseurs d'électricité verte s'engagent à compenser en kWh la part d'électricité qu'ils prélèvent sur le réseau conventionnel.
Ils ont évidemment intérêt à le faire quand le prix de l'électricité est négatif car ils se feront payer pour la consommer.
La solution la plus simple consiste donc à consommer cette électricité par tous les moyens c'est-à-dire selon [14] : allumer l'éclairage public, remplir les réservoirs d'une station de transfert d'énergie par pompage, régler le chauffage plus haut ( sic "personne ne viendra vérifier que nous avons aussi ouvert les fenêtres" ). La solution la plus simple c'est donc de la consommer dans des radiateurs électriques à l'air libre … pire enfermés dans des chambres froides alimentées par la même électricité à prix négatif.

Certes, ces préconisations sont caricaturales pour montrer la stupidité d'un prix négatif de l'électricité. A moyen terme, on pourrait se servir de cette énergie négative pour fabriquer par exemple de l'hydrogène par électrolyse de l'eau si tant est qu'un équilibre économique puisse être obtenu avec une usine tournant seulement quelques centaines d'heures par an … mais … il se trouvera sûrement un gouvernement dispendieux qui se fera un plaisir de subventionner la chose.

Elle n'est pas belle la vie des fournisseurs d'électricité renouvelable ?

6/ Et avec tout ça, on économise du CO2 et on lutte contre le réchauffement climatique ?
------------------------------​------------------------------​------------------------------​---------------------
Lors de la COP21 différents chiffres, évidemment fort différents, ont circulé émanant des tenants du nucléaire ou des énergies renouvelables.

Sur la base d’une dizaine de publications, le GIEC montre [24] [25 pages 538 et suivantes] que les émissions de CO2 du nucléaire s’établissent entre 1 et 220 grammes de CO2/kWh avec une valeur médiane à 16 grammes. Pour l’éolien, les émissions se situent entre 7 et 56 grammes avec une médiane à 16 grammes. Pour le photovoltaïque, les émissions s’établissent entre 5 et 217 grammes avec une médiane à 46 grammes. Pour les cycles combinés gaz, on atteint entre 410 et 650 grammes, et pour le charbon de 710 à 950 grammes.

Pour fabriquer de l'électricité, remplacer du charbon ou du gaz par du renouvelable conduit à réduction du CO2 émis d'un facteur 10 à 20 et doit donc être largement encouragé. On médite qu'en Chine et Inde, le charbon représente 67 et 75% de la production électrique respectivement [15].

Au contraire, sur la base des chiffres de la COP21, remplacer du nucléaire par de l'éolien n'a aucun effet sur le CO2 ; remplacer le nucléaire par du solaire multiplie par 3 le CO2 produit … certes ce CO2 sera émis lors de la construction du panneau en Chine, mais pour la planète, ça ne changera strictement rien. Bref, dans un pays comme la France, l'intérêt du renouvelable est nul … pire il est négatif quand on prend en compte les investissements supplémentaires nécessaires à la construction, à la distribution … et ça sera encore pire avec le stockage [16].

7/ Comment en est-on arrivé à ce niveau de stupidité ?
------------------------------​------------------------------​-----------
C'est la faute des politiques
Pour se faire élire, certains ont fait alliance avec les écologistes en leur fournissant en gage d'une part des circonscriptions en quantité, d'autre part en publiant des lois anti-nucléaires, anti-diesel, anti-Nutella, pro-énergies renouvelables, …
C'est ainsi que la France d'en bas paye l'électricité renouvelable pour satisfaire les lubies des écolos de la France d'en haut et que la centrale de Fessenheim va s'arrêter au bout de 40 ans, alors qu'aux USA, 81 des 99 réacteurs de même technologie PWR ont été prolongées jusqu'à 60 ans ; 2 réacteurs ont même été prolongés jusqu'à 80 ans [22].

Le pire c'est qu'avec cette politique écologique et la désinformation anti-nucléaire associée la très grande majorité des Français sont persuadés que le nucléaire contribue à l'effet de serre ; 63% des 18-24 ans sont persuadés du caractère climaticide des centrales nucléaires [17].

big-817233​4a1d

Conclusion
----------------
Le principal intérêt de l'électricité renouvelable c'est paradoxalement
a/ d'augmenter significativement le prix du kWh car il faut financer 2 réseaux : un pour les jours où Mère Nature est de bonne humeur et un second réseau pour les jours où elle est de mauvaise humeur,
b/ de réduire la marge des fournisseurs d'électricité traditionnelle car ils doivent baisser leur taux de charge pour laisser passer les kWh produits avec du renouvelable et cela impacte fortement la stabilité et l'équilibre économique du réseau … mais en fait c'était bien le premier but de ceux qui ont conduit cette politique : supprimer coûte que coûte l'industrie électrique nucléaire.
c/ de conduire fréquemment à un prix négatif de l'électricité, synonyme évident de gaspillage

Alleluia

[1] https://www.energie-info.fr/fi​che_pratique/quest-ce-quune-of​fre-delectricite-verte/
[2] https://blog-fr.chargemap.com/
[3] https://www.ccomptes.fr/fr/pub​lications/le-soutien-aux-energ​ies-renouvelables sic page 47 de ce rapport d'Avril 2018 " Selon la CRE, les arrêtés antérieurs au moratoire de 2010 auront engendré un coût pour les finances publiques de 38,4 Md€, pour un productible annuel de 4 TWh, soit environ 0,7 % de la production électrique française. Cela représente un coût du soutien de l’ordre de 480 €/MWh. Ces arrêtés pèseront encore à hauteur de 2 Md€ par an jusqu’en 2030, soit 30 % de l’ensemble des charges liées aux énergies renouvelables en 2018. La filière de l’éolien offshore posé en mer a quant à elle exclusivement été soutenue via des appels d’offres. Les deux appels d’offres conclus en 2011 et 2013 ont conduit à l’octroi d’un tarif d’achat de 217 et 212 €/MWh en 2022 (tarif évoluant ensuite avec une indexation sur l’inflation) pour une puissance totale de 3 GW. Lorsque ces projets entreront en fonctionnement, leurs charges représenteront, selon la CRE, 2,0 Md€/an, soit environ 40,7 Md€ sur 20 ans, pour une production de 11 TWh/an, c’est-à-dire 2 % de la production française d’électricité.
[4] https://www.cre.fr/Pages-annex​es/Glossaire/ARENH
[5] https://www.cre.fr/Electricite​/Marche-de-gros-de-l-electrici​te/acces-regule-a-l-electricit​e-nucleaire-historique
[6] https://selectra.info/energie/​guides/comprendre/arenh#
[7] https://www.lesechos.fr/indust​rie-services/energie-environne​ment/lelectricite-plus-chere-f​aute-dacces-au-nucleaire-11498​81
[8] https://www.usinenouvelle.com/​article/adapter-ou-pas-l-offre​-de-nucleaire-historique-au-ta​rif-arenh-a-la-demande-des-con​currents-d-edf.N908949
[9] https://selectra.info/energie/​guides/comprendre/garanties-or​igine#
[10] https://www.powernext.com/fr/g​aranties-dorigine sic " 42,8 GW installés en 2018 et 45TWh produit" taux de charge = 45000/(42,8*24*365) = 0,12 … soit 12% !!!!!!!!!!!!!!
[11] https://ufe-electricite.fr/IMG​/pdf/30.pdf
[12] https://www.sauvonsleclimat.or​g/images/articles/pdf_files/et​udes/Etude_Poizat_OFNI_juin_20​18/Constats_de_prix_negatifs_e​t_consequences_eponymes_V1.pdf
[13] https://www.connaissancedesene​rgies.org/pourquoi-les-prix-de​-l-electricite-sont-ils-parfoi​s-negatifs-130711
[14] https://www.latribune.fr/opini​ons/tribunes/des-prix-negatifs​-pour-l-electricite-753439.htm​l
[15] https://www.usinenouvelle.com/​article/cop21-le-nucleaire-est​-il-climato-compatible.N362954
[16] https://jancovici.com/transiti​on-energetique/renouvelables/1​00-renouvelable-pour-pas-plus-​cher-fastoche/
[17] https://www.lemonde.fr/blog/hu​et/2018/04/11/nucleaire-et-cli​mat-la-grande-tromperie/
[18] https://www.lemonde.fr/blog/hu​et/2019/01/
[19] https://www.rte-france.com/fr/​eco2mix/donnees-de-marche
[20] https://www.ipcc.ch/site/asset​s/uploads/2018/02/ipcc_wg3_ar5​_chapter7.pdf
[21] https://www.ademe.fr/sites/def​ault/files/assets/documents/av​is-de-lademe_offres_vertes_dec​embre2018.pdf
[22] https://fr.wikipedia.org/wiki/​Centrale_nucl%C3%A9aire

[23] ARENH https://www.edf.fr/entreprises​/electricite-gaz/le-benefice-a​renh

[24] https://www.usinenouvelle.com/​article/cop21-le-nucleaire-est​-il-climato-compatible.N362954

[25] https://archive.ipcc.ch/pdf/as​sessment-report/ar5/wg3/ipcc_w​g3_ar5_chapter7.pdf
A propos
ceyal

Bienvenue sur le blog de

ceyal

Voir son profil

Traiter de l'actualité de ce sujet peu évoqué en détail par les média.

Catégories
Les commentaires récents

Copyright © Car & Boat Media - Tous droits réservés

Caradisiac, 1er site d’actualité automobile : info auto en continu pour découvrir les dernières nouveautés dans le domaine de l’automobile avec tous les essais de voiture et d’accessoires (GPS, radars, tuning). Evaluez au mieux la valeur de votre véhicule avec la cote auto gratuite et consultez également nos guides d’achat neuf et occasion afin d’effectuer votre achat en toute tranquillité.